PARTAGER

SHAFAQNA – Wikishia : Zaynab bint Ali b. Abi Talib (a) (en arabe : زينب بنت علي بن أبي طالب), appelée aussi Zaynab al-Kubrâ est la fille de l’Imam Ali (a) et de Fatima az-Zahrâ (a) fille du Prophète (s) . Elle est née à Médine la cinquième ou sixième année de l’Hégire.

Zaynab (a) a assisté à la bataille de Karbala avec son frère l’Imam al-Husayn (a). Son rôle déterminant dans l’événement de Karbala a permis de faire connaître la véracité du mouvement et de l’engagement de l’Imam al-Husayn (a). Elle a été emmenée avec le reste des veuves et des orphelins en tant que prisonniers à Koufa puis à Châm, où elle prenait soin des enfants mais aussi mettait en évidence les objectifs de la révolte de l’Imam al-Husayn (a) en dévoilant les agissements des autorités Omeyyades.

Ses paroles et ses prêches éloquents ont largement contribué à perpétuer et à faire connaitre Le mouvement de l’Imam al-Husayn (a).

D’après certaines sources historiques, elle serait décédée en l’an 62 de l’Hégire/ 682 apr. J.C et est enterrée dans la ville de Damas en Syrie où on lui a érigé un grand mausolée.

Ses paroles et ses prêches éloquents ont largement contribué à perpétuer et à faire connaitre Le mouvement de l’Imam al-Husayn (a).

D’après certaines sources historiques, elle serait décédée en l’an 62 de l’Hégire/ 682 apr. J.C et est enterrée dans la ville de Damas en Syrie où on lui a érigé un grand mausolée.

Etymologie du Nom

Zaynab est le nom le plus connu et peut avoir deux sens :

  • Le premier : Zaynab (زينب) est un mot composé en deux parties « zayn » (زين) et « ab » (أب) qui signifie l’ornement de son père.
  • Le deuxième : Zaynab est un mot simple qui a pour sens le nom d’un arbre ou d’une fleur.

Il est rapporté dans les récits que lorsque, Zaynab est venue au monde, sa mère Fatima (a) l’a emmenée auprès de son père Ali (a) et lui dit :

“Donne un nom à ce nouveau-né”.

Il répondit :

“Il est hors de question que je le fasse avant l’arrivée du Prophète (s) – qui était en voyage – “.

Et lorsque le Prophète (s) revint, on lui demanda de nommer ce nouveau-né, il répondit :

“Je ne peux pas le faire avant Dieu – Tous Puissant –”.

Alors l’ange Gabriel descendit du ciel est dit :

“Dieu te salue et te dit de nommer cette fille « Zaynab », c’est lui qui a choisi ce nom”.

Lorsque Zaynab est née, le Prophète (s) l’a prise dans ses bras, l’embrassa, puis demanda de lui témoigner du respect et de lui porter de l’attention pour sa ressemblance à sa grand-mère Khadija (a).

À lire aussi : Discours de vénérée Zaynab (a) à Koufa

Ses caractéristiques, ses qualités et ses vertus

Son savoir

Zaynab (a) a pris son savoir et sa connaissance de la maison prophétique dont son grand-père – le Prophète (s) – est la cité du savoir et son père – l’Imam Ali (a) – en est la porte, et sa mère Fatima Zahrâ (a) est la maitresse des Dames de tous les temps. puis elle passa le reste de sa vie avec ses deux frères l’Imam al-Hasan al-Mujtabâ (a) et l’Imam al-Husayn (a).

On peut relever ceci dans ses sermons et ses paroles à Koufa devant ‘Ubayd Allah b. Zîyâd ou à Châm dans la cour de Yazid b. Muawiya. Ainsi que dans les hadiths rapportés de son père ou de sa mère, sans oublier qu’elle tenait des séances d’apprentissage et de compréhension du Coran pour les femmes pendant la période du califat de son père à Koufa.

Parmi les narrateurs qui ont rapporté ses hadiths on trouve ; Muhammad b. ‘Amr, ‘Atâ’ b. Sâ’ib et Fatima bint al-Husayn (a), ainsi que d’autres.

Son éloquence

Zaynab bint Ali (a) avait atteint un haut niveau d’éloquence et de volubilité, au point de l’assimiler à l’éloquence de son père Ali b. Abi Taleb (a) et la volubilité de sa mère Fatima Zahra (a) dans son discours “Fadakiya”.

Un de ceux qui ont entendu ses prêches et observé leur influence sur les gens raconte: ” Je jure par Dieu, que j’ai vu les gens pleurer et mettre leurs mains dans leurs bouches…”

Son adoration

Il est dit que dans son adoration, elle ressemblait à sa mère Fatima az-Zahrâ (a), elle passait la majorité de ses nuits dans la prière et l’invocation et la lecture du saint Coran, elle ne manquait aucune des prières surérogatoires au point de la surnommée « ‘Abîdat Âl-Muhammad », ou l’Adoratrice de la famille de Mohammad (p).

Fatima fille de l’Imam al-Husayn (a) dit :

” Ma tante Zaynab (a) est restée la nuit de Achoura debout invoquant Dieu et demandant son aide et son assistance “.

Il est rapporté aussi que lorsque, l’Imam al-Husayn (a) voulu lui faire ses derniers adieux, il lui dit :

” Oh, sœur ne m’oublie pas lors de tes prières surérogatoires de nuit “.

Sa vertu et sa pureté

Pour ce qui est de la vertu de Zaynab (a) et de sa pureté, les références historiques qui parlent de la vie de Zaynab (a) disent: lorsqu’elle voulait sortir pour faire Zîyârat de la tombe de son grand-père le Prophète (s), elle ne sortait qu’accompagnée de ses deux frères Hasan (a) et Husayn (a) et de son père l’Imam Ali (a) qui s’empressait d’éteindre l’ensemble des chandelles illuminant la tombe ; pour éviter d’être aperçu par des étrangers.

Yahya Mâzinî dit :

” j’étais voisin du commandeur des croyants (a) à Médine pendant longtemps, et près de la maison de sa fille Zaynab (a), je jure par Dieu que je ne l’est point vu, ni entendu sa voix “.

Sa patience et sa droiture

Zaynab (a) était un exemple pour tout le monde dans la patience et la droiture, elle avait fait front à différentes tragédies avec une étonnante patience dont beaucoup de gens ne pourront les supporter. Lorsqu’elle est arrivée au chevet du corps de son frère l’Imam al-Husayn (a), dont des conditions difficiles et douloureuses elle mit ses mains sous le corps et le souleva et dit :

” Oh, Dieu, accepte notre offrande “.

Elle avait surtout le grand rôle de préserver la vie de l’Imam as-Sajjâd (a), en lui sauvant la vie à plusieurs reprises. Une fois, lorsque l’armée de Koufa avait attaqué le camp de l’Imam al-Husayn (a) et Shimr b. Dhi al-Jawshan voulait tuer l’Imam as-Sajãd (a) ; alors Zaynab (a) s’agrippa sur l’Imam et dit :

” Tu ne le tueras que si tu me tues “.

Une autre fois, dans la Cour d’Ibn Ziyad lorsque l’Imam as-Sajãd (a) lui répondit, tout en colère, il ordonna de l’exécuter. Zaynab (a) s’agrippa sur l’Imam et dit :

” Ô, Ibn Ziyad ; ne te suffit-il pas ce que tu as fait de notre sang, je jure par Dieu que je ne le quitterai pas, Si toutefois tu es déterminé à le tuer, tues-moi avant lui “.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here