PARTAGER
Coran, Islam, France

SHAFAQNA – La Croix: C’est bien trop peu de dire que cette œuvre monumentale, avec ses trois gros tomes sous coffret, était attendu depuis longtemps dans la zone francophone. En effet, même s’il existe depuis le début du XIXe siècle une recherche historique importante sur le Coran, texte saint des musulmans, ses résultats restaient jusqu’ici confinés au sein du petit groupe des spécialistes de l’islam. Cette parution a comme premier mérite de s’adresser à toutes les personnes un tant soit peu cultivées et qui se posent des questions, fort légitimes, sur ce grand texte qui a marqué l’histoire de notre monde.

Sourate par sourate
La petite trentaine de collaborateurs à cette œuvre magistrale qui fait sans nul doute déjà date sont tous des spécialistes de leur discipline, tous universitaires reconnus en France, Suisse et Belgique mais venant aussi du monde anglo-saxon, germanique et aussi, bien sûr, arabe, voire israélien ! La présentation au tout début tant de leurs diplômes et enseignements que des livres et articles qu’ils ont déjà publiés est impressionnante. Pourtant, malgré la bibliographie extrêmement développée (et dans toutes les langues !) fournie à la fin de chaque contribution, chaque auteur a mis un point d’honneur à rester accessible à tout un chacun, pédagogique et synthétique, et ceci est d’autant plus méritoire que certains thèmes développés brillent par leur complexité ou leur caractère polémique !
Cette belle œuvre est découpée en trois parties, très distinctes. Commençons donc par la fin ! Le troisième volume est « une liste, qu’on a voulu aussi exhaustive que possible, des études scientifiques (articles, livres, ouvrages collectifs) faites sur le contenu et les figures coraniques depuis les origines de la recherche critique sur le sujet au XIXe siècle jusqu’à aujourd’hui ». Il est publié uniquement sur internet afin de permettre facilement des mises à jour régulières !
Le second volume, et encore le plus long aujourd’hui (presque 2 400 pages, correspondant aux deuxième et troisième tomes édités sur papier), est un commentaire continu de chacune des 114 sourates du Coran ; comme on le sait, certaines d’entre elles étant très courtes, d’autres beaucoup plus longues, le premier tome ne traite que des vingt-six premières. Comme l’écrivent dans l’introduction à ce volume les deux coordinateurs de l’ouvrage, ce livre « constitue à ce jour le seul commentaire complet du Coran, selon l’approche philologique et historique, en langue française, et quasiment le seul, à certains égards, dans une langue occidentale » ! « Autrement dit, ce volume a pour objectif de présenter la synthèse des résultats des recherches scientifiques sur le Coran, quasiment du début à la fin, depuis le XIXe siècle à nos jours, augmentés, le cas échéant, de nouvelles pistes d’investigations selon les recherches de nos auteurs. La démarche est appliquée sourate par sourate et par groupes de versets ».

À lire aussi: L’art de la calligraphie islamique moderne pour la transmission des messages coraniques aux citoyens américain+ photos

Le monde qui a vu naître le Coran
Si cette analyse minutieuse apparaîtra quand même encore un peu trop technique et fastidieuse à certains lecteurs, gageons que ces derniers se régaleront à la lecture du premier volume (seulement un millier de pages !) qui, comme son titre l’indique, contient une vingtaine d’études toutes plus passionnantes les unes que les autres « sur le contexte et la genèse du Coran ». C’est, en fait, comme le disent à nouveau les deux maîtres d’œuvre, « une monumentale introduction sur le monde qui a vu naître le Coran. Elle vise à présenter tout ce qu’il (sic) se passe en Arabie autour d’elle au moment de l’avènement de Muhammad ». Elle « comprend trois parties ». « La première est consacrée aux contextes historique et géographique du Coran et des débuts de l’islam ». C’est là que se pose, entre autres, la question délicate, sous la plume très affûtée de l’Américain Stephen Shoemaker, de la biographie du prophète fondateur ; non sans prudence ni lucidité, il a mis un pluriel dans son titre : « Les vies de Muhammad »… et l’on trouve cette phrase, plutôt (trop ?) optimiste, dans son dernier paragraphe : « Il semble que le temps soit venu pour un tournant critique dans l’étude des débuts de l’islam »… La partie la plus longue est la deuxième (avec dix contributions, la moitié de l’ensemble), « elle envisage le Coran comme un carrefour de traditions et comme le point de rencontre de plusieurs religions de l’Antiquité tardive ». Bien sûr, le lecteur occidental sera particulièrement intéressé par le chapitre initial, rédigé par Meir Bar-Asher, de l’Université hébraïque de Jérusalem, intitulé « Le judaïsme et le Coran », et qui traite en particulier de la « représentation des Juifs et du judaïsme dans le Coran ». Plus loin, David Hamidovic, actuel doyen de la Faculté de théologie de Lausanne, aborde le sujet spécifique du rapport entre « les écrits apocryphes juifs et le Coran ». Mais c’est au christianisme qu’est réservé la plus grande part, avec un certain nombre de contributions, dont une, assez attendue, détaillant les (nombreuses !) confessions chrétiennes à la naissance de l’islam, et deux, plus originales, respectivement, sur les chrétiens en Iran sassanide et sur le christianisme éthiopien. Et, n’oublions pas la belle petite monographie sur le manichéisme, due à un des grands spécialistes de ce dernier, Michel Tardieu, ancien directeur d’études à l’EPHE. Enfin, la troisième partie « aborde le corpus coranique proprement dit » par divers biais : étude des manuscrits coraniques en Occident, approche codicologique du Coran, approche épigraphique, étude du contexte et de la composition du Coran, histoire de la canonisation de ce dernier, perception shi’ite, enfin, de l’histoire du Coran.
« Relation asymétrique »
À la fin de leur remarquable introduction générale, Amir-Moezzi et Dye pointent avec justesse ce qui est à la fois l’enjeu, le défi et la difficulté de l’entreprise qu’ils ont dirigée et, pour finir, il vaut la peine de les citer un peu longuement : « La relation entre l’approche historique et l’approche confessionnelle est une relation asymétrique. En effet, le discours religieux – c’est vrai en tout cas pour le judaïsme, le christianisme et l’islam – prétend parler de choses éternelles et transcendantes avec une autorité transcendante et éternelle. Le discours historique, en revanche, parle de choses temporelles, humaines, terrestres, locales, contingentes, circonscrites ; et il en parle d’une voix faillible, révisable, partielle – bien que tirant son autorité, en principe, d’une pratique critique rigoureuse. En d’autres termes : l’historien des religions est cet individu un peu étrange qui parle des religions au moyen d’un discours qui prend le contre-pied exact de ce que le discours religieux prétend être. L’historien des religions va donc insister sur les dimensions temporelles, contextuelles, humaines, matérielles des discours, pratiques et institutions que le discours religieux présentera comme transcendants, spirituels, purs et éternels ».
Ils concluent ainsi : « La mission de Muhammad, transformée rapidement après sa mort en religion impériale, ainsi que les messages qui l’ont accompagné gardent encore une large part de mystères. Le livre que voici est une quête au sein du domaine énigmatique de ces mystères. Plus que d’apporter des réponses, il cherche à mettre en avant des questions intelligentes et susceptibles d’ouvrir de nouvelles pistes de recherche ». Or, on ne le sait que trop, ce travail historique qui s’est fait au cours des siècles passés, non sans mal d’ailleurs, surtout en ses débuts, pour le judaïsme et le christianisme, est encore balbutiant pour l’islam. Ce beau livre sur le Coran est donc là sans aucun doute comme une pierre milliaire, en tout cas liminaire, sur le chemin de cette recherche inchoative ; n’est-ce pas là, au fond, une des meilleures façons de lutter vraiment contre tous ces fanatismes qui ne font hélas ! que trop faire parler d’eux quand on aborde la religion islamique ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here