PARTAGER
Une parodie de la chanson victorieuse d'Israël à l'Eurovision fait polémique aux Pays-Bas.

SHAFAQNA – Huffington Post | Par Antoine Engels : Une séquence de l’émission “Sanne Wallis de Show” diffusée dimanche 20 avril dernier sur la chaîne de télévision publique néerlandaise a suscité l’indignation. Durant l’émission, une comédienne a parodié la chanson “Toy”, de l’artiste Netta Barzilaï qui a représenté Israël lors de l’Eurovision 2018 avant de remporter la compétition.

La pastille qui se voulait humoristique a suscité de vives critiques au sein de la communauté juive aux Pays-Bas. Certains détracteurs ont estimé qu’elle véhiculait un message antisémite nourri par des clichés sur les Juifs et l’argent.

“Nous organisons une fête, vous venez? C’est bientôt, à la mosquée Al-Aqsa, elle sera vide de toute façon”, chantait l’humoriste devant des vidéos montrant des soldats israéliens tirant à balles réelles et blessant des Palestiniens. La mosquée Al-Aqsa est le lieu de culte musulman le plus sacré de Jérusalem et se trouve sur l’esplanade des Mosquées aussi appelé le Mont du Temple, un lieu de tension au sein de la vielle ville, vénéré tant par les musulmans que les juifs.

À lire aussi: Israël: Pascal Boniface insulté et bousculé à Tel-Aviv

“Regardez comme c’est beau, je lance des bombes, Israël gagne à nouveau, il y a déjà 70 ans que la fête a commencé”, a poursuivi la comédienne. “Pas question, aucun Palestinien ne rentre, pas sur mon territoire.”
Au lendemain de la diffusion de ce sketch, le journal néerlandais De Telegraf titrait sur l’humoriste Sanne Wallis de Vries en lui accolant la mention “Haine des juifs” (“Judenhaat”).

Le couplet qui a déclenché des accusations d’antisémitisme est le suivant: “Si la fête est gâchée par des extrémistes, ouvrez une ambassade et assurez-vous d’encaisser, avec votre ka-ching, ka-ching et votre ping-a-ping, avec vos dollars et votre argent, avec ton ka-ching, ka-ching, ka-ching.”

Cette référence à l’inauguration le 14 mai dernier de l’ambassade américaine à Jérusalem, réalisant une promesse très controversée de Donald Trump, renvoie également à un cliché récurrent qui associe les juifs à l’argent.

À lire aussi: Danser sur les morts : l’inauguration de l’ambassade américaine ouvre une nouvelle ère de carnages

D’abord ironique, le Centre d’information et de documentation sur Israël (CIDI), qui surveille l’antisémitisme et la propagande anti-israélienne aux Pays-Bas, a considéré que le sketch véhiculait des clichés antisémites.

Dans un second tweet, le CIDI a estimé que “la parodie de Sanne Wallis est insipide et sans fondement” avant de rappeler que “certes, un comédien bénéficie d’une grande liberté d’expression aux Pays-Bas” tout en précisant que “cette liberté s’applique également aux ‘plaisanteries’ insipides et non fondées mais que [le CIDI] continuera de s’exprimer contre ces dernières dans le débat public.”

Selon la chaîne d’information en continu internationale israélienne “i24news”, l’ambassadeur israélien au Pays-Bas, Aviv Shir-On, aurait porté plainte contre la télévision publique néerlandaise. Une copie de la plainte aurait également été transmise au ministre néerlandais des Affaires étrangères, Stef Blok.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here