PARTAGER

SHAFAQNA – Oumma : Marvel Comics, la célèbre société d’édition américaine de Bandes Dessinées, a une conception très occidentalisée de la pudeur et modestie islamiques, forgée sous le prisme réducteur et si peu valorisant de la femme éternel objet de fantasmes, comme l’illustre sa dernière création de manière criante : une super-héroïne musulmane moulée dans un niqab en latex, ne dissimulant rien de ses formes.

Choquée par l’hyper-sexualisation de ce personnage de fiction d’origine afghane, répondant au nom de Sooraya Qadir et évoluant dans l’univers fantastique des X-Men Dust, Sara Alfageeh, une illustratrice britannique de confession musulmane, ne savait plus s’il fallait rire ou pleurer en lisant la description faite par Marvel : « ce personnage respecte la tradition »… Ah bon, laquelle ?!

À lire aussi: L’évolution de la condition des femmes afghanes après 2001: l’impact de la mobilisation de la nouvelle generation

Taraudée par une question lancinante « Pourquoi ont-ils ressenti le besoin de sexualiser cette héroïne de BD en niqab ? », cette bédéphile passionnée, n’y tenant plus, a fait plus qu’apporter quelques retouches au personnage. Elle l’a carrément relooké !

Une version qui contraste heureusement avec l’image stéréotypée de la femme objet et sexualisée créée et véhiculée par Marvel Comics, où l’on cherche vainement le détail, aussi infime soit-il, qui permet à ses producteurs d’affirmer fièrement que la tradition a été respectée…

À lire aussi: Femmes musulmanes dans les médias français: pour des représentations plurielles et apaisées

La métamorphose de la super-héroïne musulmane a remporté un vif succès sur les réseaux sociaux, auprès de nombreux internautes, femmes comme hommes, pour la plus grande satisfaction de Sara Alfageeh qui ne saurait trop conseiller à ses coreligionnaires : « Pour bien faire les choses, Faites-les vous-mêmes ! ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here