PARTAGER

SHAFAQNA – Oumma : Savait-elle, inconsciemment, qu’en suivant le chemin qui la menait vers la mosquée Ibraheem, à Beeston, une localité nichée dans le comté verdoyant de Nottingham, elle marchait à grands pas vers Dieu ?

Les voies du Seigneur sont impénétrables, selon la formule consacrée. Celles empruntées par une citoyenne britannique, au lendemain des attaques terroristes islamophobes qui ont épouvanté la Nouvelle-Zélande et de nombreux êtres humains à la surface du globe, l’ont conduite tout droit, et sans crainte, vers une enceinte sacrée musulmane : la Masjid Ibraheem.

Ses pas n’ont-ils été guidés que par son désir irrépressible de témoigner son soutien à ses concitoyens musulmans, les bras chargés de fleurs et de cadeaux ? La chaude lumière de la foi ne l’éclairait-elle pas déjà, au point de se laisser envelopper dans son halo lumineux, loin des ténèbres du monde ?

Autant de questions qui, n’en déplaise aux esprits cartésiens ou, pire encore, farouchement islamophobes, ne trouveront aucune réponse rationnelle pour expliquer comment et pourquoi la grâce divine a touché cette habitante de Beeston, une fois à l’intérieur de la mosquée et au contact des fidèles qui l’ont chaleureusement accueillie.

Comme l’a rapporté le site IlmFeed, le 18 mars dernier, les faits sont avérés. La belle histoire de cette conversion à l’islam n’a pas été brodée, ni enjolivée à dessein.

À lire aussi : Huit jours après les attentats de Christchurch ; Manifester contre l’islamophobie

Elevée dans la pure tradition catholique, après avoir été heureuse de faire part de sa solidarité, de son empathie et de son profond respect aux musulmans qu’elle a rencontrés dans la mosquée, cette habitante du Nottinghamshire en est ressortie musulmane quelques heures plus tard.

« Elle a expliqué au groupe de fidèles les raisons de sa visite à la mosquée : ‘Vous savez, je suis ici à cause de ce qui s’est passé en Nouvelle-Zélande et j’ai apporté ces cadeaux pour vous montrer toute ma compassion et mon respect’ », relate un commentateur du site. « Les fidèles présents ce jour-là, très touchés par sa démarche, l’ont invitée à prendre le thé avec eux », a-t-il précisé.

Se sentant en confiance, cette Britannique s’est épanchée sur sa quête de sens, sur la notion de foi, a posé beaucoup de questions pertinentes sur l’islam, en écoutant attentivement, presque religieusement les réponses. Et le commentateur de IlmFeed de conclure en ces termes : « Subhanallah, deux ou trois heures plus tard, elle a pris seule la décision de prononcer la Shahada. Elle était devenue musulmane ».

Les vociférations de ceux qui crieront au « prosélytisme islamique » n’y changeront rien. Cette conversion à l’islam, pour être miraculeuse en ces heures particulièrement sombres, n’en est pas moins sincère et décidée librement, sans la moindre contrainte, conformément à l’injonction du Coran : « Nulle contrainte en religion ».

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here