PARTAGER
Savants musulmans, fatwa, boycott

SHAFAQNA – TRT : L’Union internationale des savants musulmans a publié une fatwa pour un boycott complet de l’occupation israélienne, y compris la nécessité d’un boycott économique, jusqu’au retrait de tous les territoires occupés. C’est ce qui ressort du communiqué publié par l’Union sur sa page Facebook officielle, samedi soir. Le texte a été cosigné par le président de l’Union, Ahmed Raissouni, et son secrétaire général, Ali Mohieddin Al-Qaradaghi.

Le communiqué a précisé : « Nos fatwas concernent l’État d’occupation (Israël) et ses biens et produits, car il occupe nos terres et nos foyers, attaque nos frères, et confisque leurs domaines et leurs maisons en Palestine et dans le Golan syrien, et occupe toujours la mosquée Al-Aqsa ».

Et d’ajouter : « Sanctionner l’agression, bannir les agresseurs des territoires occupés et leur résister par tous les moyens reconnus est un impératif légitime et une nécessité humanitaire. Dans ce cas, la résistance par tous les moyens reconnus est un impératif légitimé par une réflexion approfondie, et stipulé par les lois internationales, les résolutions des Nations Unies, les traités internationaux et les constitutions des États».

Le communiqué a fait référence à certains textes juridiques, dont l’article 42 de la convention de La Haye de 1907, qui stipule que « les terres de l’État sont considérées comme occupées lorsqu’elles sont sous l’autorité effective d’une armée ennemie ».

À lire aussi : Appelle au boycott des produits israéliens par la Ligue des Émirats arabes unis contre la normalisation

Et d’ajouter : « En outre, les lois internationales stipulent que l’occupation est un état temporaire et qu’il n’est pas permis de confisquer ou de détruire les biens des citoyens ».

Il a aussi souligné qu’ « il existe des dizaines de résolutions des Nations Unies légitimant le droit de résister, de repousser l’agression et de libérer les terres occupées ».

L’Union a fait savoir qu’ : « En conséquence, quiconque achète ou commercialise les produits des occupants usurpateurs, est un pécheur et un associé au crime ».

Elle a déclaré que « les preuves concluantes de la Charia, les objectifs juridiques et les intérêts reconnus, indiquent la nécessité du boycott économique de tous les biens, marchandises, services et technologies produits par l’occupant usurpateur. Il n’est donc pas permis de les vendre, les acheter, les importer, les utiliser, les commercialiser et les promouvoir ».

Et d’expliquer que « tous ces produits font partie de l’argent usurpé et de tout ce qui en découle, tant que des profits sont générés par l’usurpation des terres, des fermes, des maisons et de l’eau, exercée par la puissance occupante et des hordes de colons ».

Pour l’Union des savants musulmans : « Quiconque participe à cela en achetant, en vendant ou en exerçant toute autre activité annexe, est un associé aux crimes de l’occupation et au gain immoral d’argent usurpé. Il est associé au péché et à l’agression, selon les preuves juridiques énoncées par la charia ».

Le communiqué conclut sa condamnation en stipulant : « Par conséquent, il est du devoir de tous les musulmans de continuer le boycott économique total, jusqu’à la fin complète de la colonisation sur toutes nos terres occupées, et plus particulièrement notre première qibla, ainsi que la sainte Jérusalem ».

Au cours des derniers mois, le Soudan, les Émirats arabes unis, le Bahreïn et le Maroc ont annoncé la normalisation des relations avec Israël, les trois derniers États ont déjà entériné ce fait par la signature d’accords avec Israël.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here