PARTAGER
France, Strasbourg, islam

SHAFAQNA – Francebleu: L’inscription a été découverte lundi : “Non à l’islam, ça va au bled”, tracée en grandes lettres noires sur la palissade du chantier de la Grande mosquée Eyyûb Sultan de Strasbourg, quartier de la Meinau. Un jeune homme de 21 ans a reconnu être l’auteur du tag à l’issue de sa garde à vue ce mardi 23 février.

Un proche du mouvement Génération Identitaire

Cet étudiant strasbourgeois aurait participé samedi dernier à la manifestation de Génération Identitaire, un mouvement d’extrême droite menacé de dissolution par le gouvernement. Stoppé par des passants à Strasbourg en plein tag ce lundi, il a été placé en garde à vue jusqu’à mardi après-midi.

L’inscription visant la religion musulmane et non la communauté musulmane, l’étudiant n’est pas poursuivi pour provocation à la haine raciale mais pour dégradation par tag, explique le Parquet de Strasbourg. Il est convoqué début avril au tribunal pour une comparution en reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) et encourt 3.750 euros d’amende.

À lire aussi: Grenoble : Manifestation contre l’islamophobie et la loi séparatisme

Les élus manifestent leur colère

Dans un communiqué de la Ville de Strasbourg, les élus de l’ensemble des groupes politiques représentés au conseil municipal condamnent “unanimement et avec la plus grande fermeté tout acte islamophobe ou xénophobe” et rappellent que “chacun-e doit pouvoir vivre sa foi sans discrimination.”

Appelée à devenir la plus grande mosquée d’Europe, la Grande mosquée Eyyûb Sultan est construite à l’initiative de la Confédération islamique du Millî Görüs (CIMG), une organisation proche de la Turquie qui gère des centaines de mosquées en Europe. “Une plainte a été déposée”, a déclaré Eyup Sahin, le président de la branche Grand Est de la confédération.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here