PARTAGER
© FADEL SENNA Source: AFP Des migrants subsahariens regardent l'enclave espagnole de Ceuta depuis le Maroc, le 5 juillet 2018 (Image d'illustration.)

SHAFAQNA – RT : Les autorités espagnoles ont annoncé qu’au moins 115 migrants ont réussi, ce 22 août vers 9h (heure locale), à franchir la barrière de six mètres de haut séparant le Maroc et Ceuta, une des deux enclaves espagnoles situées dans le royaume chérifien.

Dans une déclaration à l’AFP, le porte-parole de la préfecture a précisé que sept garde-frontières avaient été «légèrement» blessés suite à des brûlures d’acide et de chaux lancés par les migrants.

Quelques heures après l’incident, le chef du gouvernement espagnole Pedro Sanchez a adressé sur Twitter un message de soutien aux forces de l’ordre : «Tout mon soutien aux forces de l’ordre qui affrontent de manière exemplaire le défi migratoire, en particulier aux agents blessés aujourd’hui [ce 22 août].»

À lire aussi: Arabes d’Andalousie: Les secrets inavoués de l’espagnol et ses arabismes

Ce n’est pas la première fois que Ceuta est le théâtre de tels incidents. Le 26 juillet dernier, des centaines de migrants (plus de 700 selon les différentes agences de presse) armés de bâtons et de bombes aérosols faisant office de lance-flammes artisanaux, avaient pris d’assaut la barrière. Plus d’une centaine de migrants et une quinzaine de garde-frontières avaient alors été blessés durant les affrontements.

Selon l’Organisation internationale pour les migration (OIM), 3 100 migrants sont parvenus à entrer illégalement à Ceuta et Melilla, l’autre enclave espagnole située en territoire marocain.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here