PARTAGER

SHAFAQNA – Iqna : À son âge, elle reste déterminée à jeûner pendant ce Ramadan, elle a affirmée à un correspondant de l’agence de presse turque qu’elle a débuté le jeune du Ramadan à l’âge de 7 ans, a suivi cette pratique religieuse durant 104 ans et maintenant elle va continuer à respecter le rite du jeûne du Ramadan tant que sa santé le lui permettra a-t-elle déclarée.

« Allah nous donne la patience de résister à la faim et la soif tous les mois de Ramadan. Si Allah me le permet, cette année aussi je vais jeûner », déclare-t-elle.
La vieille dame, qui a consacrée sa vie à l’adoration, continue de faire les cinq prières quotidiennes, qui sont parmi les principaux piliers en islam, « et dans mes temps libres, je prends mon chapelet et invoque Allah ».
Pour la vieille dame, tout n’est pas toujours facile : « A cause de mon âge avancé, je passe une partie de la journée à dormir, je n’arrive donc pas à m’occuper de tout comme avant. Les repas du Ramadan sont préparés par mes filles et mes petites-filles. Même si elles choisissent des repas plus modernes, je leur rappelle parfois nos traditions plus anciennes », explique-t-elle.
« Les relations entre voisins sont très importantes. Si vous agissez de manière bonne, vous serez récompensés de la même manière. Je suis très triste aujourd’hui de voir les gens agir mal », continue-t-elle.
Elle a également partagé un souvenir concernant son père.
« Ma mère et ma grand-mère ont envoyé mon père combattre lors de la 1ère Guerre Mondiale avec 3 choses : des prières, en faisant le jeûne et en aidant les plus pauvres. Je suis convaincue que ce sont ces 3 choses qui ont permis que mon père rentre après la guerre ».
Fata Husic se souvient très bien de la seconde Guerre Mondiale et de la Guerre de Bosnie.
« Malgré toutes les difficultés, je n’ai jamais abandonné de prier et de faire le jeûne », assure-t-elle.
« J’invite toujours les jeunes à ne pas négliger leur pratique religieuse et je souligne l’importance du jeûne, de la prière et des dons », explique-t-elle.
« A chaque fête du Ramadan, j’essaie de faire vivre les traditions que ma mère m’a enseignée. Je prépare des baklava (dessert). J’aime la fête parce qu’on se retrouve et on est nombreux », dit-elle avant de conclure par des invocations dans lesquelles elle souhaite un bon Ramadan à tous les Musulmans de monde entier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here