PARTAGER
SHAFAQNA – Iqna : Alontu a rencontré Mohammad Jaafari Malik, attaché culturel iranien à Manille, à qui il a raconté son voyage à Machhad.
Il a indiqué : « J’étais sunnite au début mais un jour, à l’université, j’ai entendu un discours de l’imam Khomeiny, fondateur de la République islamique, qui m’a bouleversé et m’a fait rejoindre l’école des Ahl-ul-Bayt (as). C’est par l’imam Khomeiny que j’ai connu le chiisme. Mon voyage en République islamique d’Iran a duré du 15 avril au 7 mai 2019. J’ai pris l’avion de Manille à Dubaï, et de là directement, à Machhad.
Le pèlerin philippin a ajouté : « J’ai commencé mon voyage mémorable dans l’Iran islamique, avec deux étudiants du Centre international Al-Mustafa de Manille, qui étudient actuellement à Qom et m’ont accueilli à Machhad. Le lendemain de mon arrivée à Machhad, j’ai fait le pèlerinage au mausolée de l’imam Reza (AS) qui était mon plus grand vœu. J’ai envoyé mes documents pour participer au Hadj de cette année et j’ai été accepté. »
Il a souligné : « Il était de mon devoir de faire un pèlerinage à Machhad, Karbala et Najaf avant de me rendre à la Mecque. Malgré mes tentatives à l’ambassade irakienne de Téhéran, et même à l’aéroport de Najaf, pour obtenir le visa pour le pèlerinage au mausolée de l’Emir des croyants (AS) puis à Karbala, les autorités irakiennes à Téhéran et Najaf, ont refusé de me donner un visa en raison de la non-délivrance de visas aux citoyens irakiens pour venir aux Philippines. »
Alontu ajoute : « J’ai passé trois jours et deux nuits à Machhad, puis je suis allé à Qom avec un étudiant philippin et j’ai assisté aux prières de mes compatriotes. Vendredi, je suis allé au mausolée d’Hazrat Ma’sumeh et à la prière du vendredi au Mossalah de Qom où se trouvait une foule de gens. Je n’oublierai jamais ma visite à la mosquée de Jamkaran où nous avons fait la prière. »
« J’ai travaillé dans un magasin à Riyad pendant trois ans, de 2000 à 2003, mais ma courte expérience en Iran était très différente de celle que j’ai eu en Arabie saoudite pendant ces trois ans. Avant de quitter Téhéran, je suis allé sur la tombe d’Abdul Azim, puis sur le tombeau de l’imam Khomeiny, fondateur de la République islamique d’Iran, dont les paroles ont changé le cours de ma vie et à qui j’ai rendu hommage », a-t-il dit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here