PARTAGER

SHAFAQNA- Ce qui suit fait partie du livre Nahj al-Balâgha, le plus célèbre recueil de sermons, lettres, tafsirs et récits attribués à Imam Ali. Il a été recueilli par Sharif Razi, le chercheur chiite du xe siècle. Connu pour son contenu éloquent, il est considéré comme un chef-d’œuvre de la littérature dans l’islam chiite, au troisième rang derrière le Coran et les narrations prophétiques. C’est une partie du sermon 113 de ce livre séléctionné par SHAFAQNA.

Faites que vos oreilles entendent l’appel de la mort avant d’être effectivement appelées à quitter ce monde. Ceux qui ont renoncé à ce monde ont des cœurs qui pleurent même s’ils rient. Leur affliction augmente alors qu’ils vivent dans la joie et ils se haïssent quand-même ils sont contents du bien-être dont ils jouissent.

Vos cœurs ont oublié la notion des terme et vous vous trouvez en face des espérances mensongères. Et vous êtes devenus attachés à la vie terrestre plus qu’à la vie future. Néanmoins vous êtes des frères ayant la même religion de Dieu et vous n’êtes séparés que par la malice des fors intérieurs et les mauvaises consciences. On ne trouve parmi vous ni aide mutuelle, ni conseils, ni générosité, ni amour. Qu’avez-vous donc?

À lire aussi : Un coup d’œil à Nahj al-Balagha : Le serviteur de Dieu est la lumière des ténèbres et la clé des portes fermées

Pourquoi vous réjouissez-vous du peu que vous obtenez dans cette vie et ne vous attristez-vous pas à cause de biens énormes dont vous serez privés dans l’autre vie?! Vous vous inquiétez quand vous vous trouvez privés d’un bien infime de ce monde et l’agitation apparaît sur vos visages, de même que votre impatience devant ce qui vous échappe, comme si la vie terrestre est votre demeure définitive et ce qu’elle contient vous appartient toujours!

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here