PARTAGER

SHAFAQNA- Ce qui suit fait partie du livre Nahj al-Balâgha, le plus célèbre recueil de sermons, lettres, tafsirs et récits attribués à Imam Ali. Il a été recueilli par Sharif Razi, le chercheur chiite du xe siècle. Connu pour son contenu éloquent, il est considéré comme un chef-d’œuvre de la littérature dans l’islam chiite, au troisième rang derrière le Coran et les narrations prophétiques. C’est le sermon 87 de ce livre séléctionné par SHAFAQNA.

Extrait d’un discours où il expose les qualités des pieux et celles des pervers et avertit les hommes de mauvaise intention.

1- Ô serviteurs de Dieu, le serviteur le plus aimé de Dieu est celui que Dieu a aidé contre lui-même. Celui-ci ressent alors la tristesse et se revêtit de la peur, la lampe de la bonne direction s’allume dans son cœur. Il se met à accomplir des actions bonnes chaque jour, fait rapprocher de soi-même ce qui est loin et facilite ce qui est difficile. Il regarde et considère, répète beaucoup le nom de Dieu. Il s’abreuve d’eau douce dont la source est à sa portée,en suivant un chemin battu.

2- Il s’est débarrassé des passions et des soucis pour se préoccuper uniquement de son salut, laisse derrière lui son aveuglement et la fréquentation de ceux qui suivent leurs passions, ouvre les porte du chemin du salut et ferme celles da la perdition.

À lire aussi : Un coup d’œil à Nahj al-Balagha : “Ô Shouraïh, regarde ce que tu achètes”

3- Il voit son chemin et s’y dirige, connaît son phare et s’en approche, distingue les choses précieuses et s’y attache, et s’aggrippe à la corde salvatrice la plus ferme. La vérité sûre et indubitable l’illumine tel un soleil. Il se consacre à Dieu dans les affaires les plus sublimes. Toute chose qu’il fait afflue vers l’océan divin. Lampe au milieu des ténèbres, éclaireur des équivoques, clé des choses cachées, il résoud les questions difficiles et sert de guide aux désorientés. Il parle et l’on comprend, il se tait et reste paisible.

4- Il offre à Dieu un culte sincère. Il compte parmi les métaux précieux et les jalons repères de la religion. Il se charge de pratiquer la justice dont le premier acte est de se débarrasser de ses passions. Il définit la vérité tout en la pratiquant. Il suit le bien là où il se trouve et recherche tout ce qui est utile. Il s’est rendu serviteur du Livre qui le conduit et le dirige…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here