PARTAGER

SHAFAQNA- Ce qui suit fait partie du livre Nahj al-Balâgha, le plus célèbre recueil de sermons, lettres, tafsirs et récits attribués à Imam Ali. Il a été recueilli par Sharif Razi, le chercheur chiite du xe siècle. Connu pour son contenu éloquent, il est considéré comme un chef-d’œuvre de la littérature dans l’islam chiite, au troisième rang derrière le Coran et les narrations prophétiques. C’est le sermon 113 de ce livre séléctionné par SHAFAQNA.

Eviter de la mondanité

1- Je vous mets en garde contre la vie terrestre: C’est une demeure non habitée et non un foyer où l’on trouve des pâturages. Elle est enjolivée par sa vanité et elle séduit par sa parure. Mais Dieu a peu de considération pour elle, et c’est pour cela qu’Il l’a créée un mélange de licite et d’illicite, de bien et de mal, de vie et de mort, de doux et d’amer. Il ne l’a pas rendue digne de ses élus purifiés; ni ne l’a refusée à ses ennemies.

2- Son bien et minime et son mal présent. Son profit s’épuise, ses biens sont violables et ses constructions connaissent la ruine. Quel bien trouve-on dans une demeure vouée à la destruction si la vie des hommes se consomme comme les aliments et leur espérance de vie se coupe comme une ceinture?! Demandez donc l’accomplissement des devoirs que Dieu vous a imposés…!

3- Faites que vos oreilles entendent l’appel de la mort avant d’être effectivement appelées à quitter ce monde. Ceux qui ont renoncé à ce monde ont des cœurs qui pleurent même s’ils rient. Leur affliction augmente alors qu’ils vivent dans la joie et ils se haïssent quand même ils sont contents du bien-être dont ils jouissent.

4- Vos cœurs ont oublié la notion des termes et vous vous trouvez en face des espérances mensongères. Et vous êtes devenus attachés à la vie terrestre plus qu’à la vie future. Néanmoins vous êtes des frères ayant la même religion de Dieu et vous n’êtes séparés que par la malice des fors intérieurs et les mauvaises consciences. On ne touve parmi vous ni aide mutuelle, ni conseils, ni générosité, ni amour. Qu’avez-vous donc?

À lire aussi : Un coup d’œil à Nahj al-Balagha : l’infidélité aux musulmans

Condamnation des négligés

5- Pourquoi vous réjouissez-vous du peu que vous obtenez dans cette vie et ne vous attristez-vous pas à cause de biens énormes dont vous serez privés dans l’autre vie?! Vous vous inquiétez quand vous vous trouvez privés d’un bien infime de ce monde et l’agitation apparaît sur vos visages, de même que votre impatience devant ce qui vous échappe, comme si la vie terrestre est votre demeure définitive et ce qu’elle contient vous appartient toujours!

6- Ce qui vous retient d’imputer un défaut à un frère c’est la peur de rendre reproche pour reproche. Cependant, vous vous êtes mis d’accord pour aimer l’éphémère et refuser le durable; votre foi même est seulement verbale, sans contenu, et en cela vous agissez comme le serviteur qui croit satisfaire son maître en achevant une tâche.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here