PARTAGER
Imam Ali, Imam Hassan, Imam Hussein, Nahj al-Balagha

SHAFAQNA- Ce qui suit fait partie du livre Nahj al-Balâgha, le plus célèbre recueil de sermons, lettres, tafsirs et récits attribués à Imam Ali. Il a été recueilli par Sharif Razi, le chercheur chiite du xe siècle. Connu pour son contenu éloquent, il est considéré comme un chef-d’œuvre de la littérature dans l’islam chiite, au troisième rang derrière le Coran et les narrations prophétiques. Ce sont les courriers 47 et 23 de ce livre séléctionné par SHAFAQNA.

À ses deux fils Hassan et Hussein après que Ibn Maljam, qu’il soit maudit, l’eût frappé:

1- Je vous recommande d’être pieux envers Dieu, de ne pas demander la vie terrestre même si elle vous appelle et de ne regretter rien de ses attirances.

Dites la vérité, œuvrez pour l’éternité et soyez les ennemis de l’injustice et une aide pour l’opprimé.

2- Je vous recommande, ainsi qu’à tous mes fils, de normaliser vos relations et de résoudre différends. Car j’ai entendu votre grand-père (Muhammad) dire: “Trancher un différend est meilleur que la prière et le jeûne.”

3- Ayez grand soin des orphelins, pourvoyez toujours à leur nourriture et qu’ils ne se perdent pas en votre présence. Prêtez une grande attention à vos voisins. Le prophète nous les a tellement recommandés que nous avions cru qu’il allait leur donner une part de l’héritage. Lisez continuellement le Coran et que personne d’autre ne vous devance dans son application.

4- Adonnez-vous à la prière: elle est le pilier de votre religion. Fréquentez la maison de votre Seigneur, ne l’abandonnez point tant que vous viviez. Son abandon lèsera votre dignité. Luttez avec vos biens, vos âmes et vos paroles pour la cause de Dieu.

5- Liez-vous d’amitié les uns avec les autres, et échangez les dons entre vous. Gare à la dissension et la séparation! Ne vous lassez point d’ordonner le convenable et d’interdire le blâmable sous peine de tomber sous la domination des méchants et de voir vos invocations non exaucées.

6- O descendants de Abdul Muttalib! Je ne vous vois pas en train de verser le sang des musulmans en disant: “Le Prince des Croyants a été assassiné”. Vous ne mettrez à mort que mon assassin.

7- Voyez! Si je meurs de son coup, rendez-lui coup pour coup, mais ne le mutilez point, car j’ai entendu l’Envoyé de Dieu dire: “Gare à la mutilation, même à l’encontre du chien engaré!”.

À lire aussi : Un coup d’œil à Nahj al-Balagha : Sachez que vous devez traverser le pont, un passage dangereux à traverser

Un autre extrait de ses paroles:

Dites avant sa mort provoquée par les coups meurtriers de Ibn Maljam, qu’il soit maudit

1- Voici mon testament, n’associez rien à Dieu; ne perdez pas la sounna de Muhammad. Erigez ces deux piliers et allumez ces deux lanternes…

2- Jadis j’étais votre compagnon, aujourd’hui je suis une leçon pour vous et demain je vous quitterai. Si je survis je serai le vengeur de mon sang. Si je meurs, la mort est mon terme et si je pardonne, le pardon m’approche de Dieu et il est pour vous un bien. Pardonnez donc: “N’aimez-vous pas que Dieu vous pardonne”?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here