PARTAGER
femme voilée, France

SHAFAQNA – Oumma : Immortalisée lors de la manifestation contre l’islamophobie qui a eu lieu à Paris, samedi 19 octobre, cette jeune femme coiffée d’un hijab brandissait une pancarte sur laquelle était écrit : « Française musulmane et voilée, si je vous dérange je vous invite à quitter mon pays ». Une invitation qui a manifestement libéré les pires pulsions et inspiré un appel au meurtre proprement terrifiant.

Le mystérieux agent administratif de la mairie de Meaux – il serait « absent depuis plusieurs mois » pour des raisons personnelles selon Le Parisien – qui, après avoir eu l’esprit échauffé par la prose d’un élu LR qualifiant la femme voilée « d’islamiste », a purement et simplement appelé à « couper la tête à cette pouff », fait aujourd’hui l’objet d’une enquête pour « provocation à la haine raciale ».
Premier magistrat de la cité, Jean-François Copé a aussitôt « condamné fermement » des « propos intolérables », et demandé à la mairie d’étudier de possibles sanctions administratives. « J’ai aussi demandé à mes services d’étudier la possibilité que des sanctions administratives soient prises à l’égard de cet agent », a-t-il assuré.
De nombreux internautes exigent également une réaction de la part de la mairie de Clichy-La-Garenne, où siège l’élu LR à l’origine de la publication incendiaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here