PARTAGER
© Ahmad GHARABLI Source: AFP Deux Israéliens ont été tués et au moins deux autres blessés à un arrêt de bus de Cisjordanie occupée.

SHAFAQNA – RT : L’armée israélienne a annoncé avoir bouclé Ramallah, ville où se trouve le siège de l’Autorité palestinienne, et envoyé plusieurs bataillons d’infanterie supplémentaires en Cisjordanie occupée «pour mener des opérations défensives et offensives».

Cette opération d’envergure est menée après que deux Israéliens ont été tués ce 13 décembre dans une attaque en Cisjordanie occupée, quelques heures après que les forces israéliennes ont abattu deux Palestiniens accusés d’implication dans des attaques ayant causé la mort de trois Israéliens, dont un bébé, le 9 décembre.

Ce 13 décembre, selon l’armée israélienne, un homme est descendu d’une voiture et a ouvert le feu sur des soldats et des civils à un arrêt de bus sur la principale route de Cisjordanie, près de Ramallah, dans un secteur où les colonies israéliennes jouxtent les localités palestiniennes. Deux Israéliens ont été tués et deux autres blessés, dont l’un est dans un état critique, a dit un porte-parole de l’armée, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus. Un photographe de l’AFP a vu sur place deux corps en uniforme, mais l’armée n’a pas confirmé la mort de soldats.

À lire aussi : Bilan à Gaza: 24 000 blessés et 222 morts lors des manifestations à la frontière avec Israël

L’assaillant se serait ensuite enfui en voiture vers Ramallah, bouclée depuis.

Quelques heures auparavant, les forces israéliennes avaient annoncé avoir abattu, dans la nuit du 12 au 13 décembre, deux hommes impliqués dans deux attaques distinctes : celle du 7 octobre, qui a tué deux Israéliens à Barkan, et celle du 9 décembre qui a fait sept blessés dont une femme enceinte de 21 ans à l’entrée de la colonie d’Ofra.

Au même moment, sans lien apparent avec les vastes opérations menées en Cisjordanie, deux policiers israéliens ont été blessés à l’arme blanche dans la Vieille ville de Jérusalem-Est annexée par Israël, par un Palestinien qui a été abattu, selon la police israélienne.

Ces derniers mois, la Cisjordanie, territoire occupé depuis plus de 50 ans par l’armée israélienne, a connu une recrudescence de violences, au moment précis où un calme précaire semble revenir dans et autour de la bande de Gaza. L’enclave avait été le théâtre de très nombreuses violences dues notamment à la répression de l’armée israélienne de la Marche du retour, qui avait lieu chaque vendredi depuis le 30 mars.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here