PARTAGER

SHAFAQNA – Le Muslim Post | par Frédéric Geldhof : Le mardi 25 septembre, les juges ont refusé, une nouvelle fois, la libération de Tariq Ramadan, incarcéré depuis le 2 février. Cette fois, les juges s’appuient sur un rapport d’expertise informatique du téléphone et de l’ordinateur de Tariq Ramadan de 82 pages remis aux juges le 24 septembre. Un document qui comprend notamment les échanges SMS entre Tariq Ramadan et Paule-Emma A. en 2009 et ceux entre l’islamologue et Henda Ayari.

Les textos, à caractère sexuel, envoyés par Tariq Ramadan à la deuxième plaignante semblent montrer que l’islamologue aurait menti sur la nature de sa relation avec Paule-Emma A. La position de Tariq Ramadan disant qu’il n’y a pas eu de relation avec cette deuxième plaignante semble donc désormais intenable. Le document montre notamment que Tariq Ramadan serait resté en contact avec Paule-Emma A. au moins jusqu’au mois de décembre 2009.

À lire aussi: Tariq Ramadan: plus aucune justification juridique à sa détention provisoire

Dans l’ordonnance, dont LeMuslimPost a eu connaissance, les juges d’instruction motivent leur décision par les révélations de ce rapport d’expertise. Les juges s’appuient notamment sur les mensonges de Tariq Ramadan pour justifier la poursuite de sa détention provisoire. C’est maintenant au Juge des libertés et de la détention (JLD) de rendre sa décision.

Mercredi 19 septembre au matin, au lendemain d’une nouvelle confrontation « âpre », selon les termes de l’avocat Eric Morain, entre Paule-Emma A. et Tariq Ramadan, la défense de ce dernier a fait une nouvelle demande de mise en liberté. Après la confrontation avec Henda Ayari, l’avocat de Tariq Ramadan avait déjà fait une demande de mise en liberté, en proposant entre autres une remise du passeport de son client et une caution de 300 000 euros. Les juges avaient estimé cette demande « prématurée. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here