PARTAGER

SHAFAQNA –

L’extérieur du Taj Mahal, les éléments les plus intéressants

Le complexe du Taj Mahal est constitué d’un ensemble d’édifices et de jardins entouré d’une muraille, dans une claire allégorie du paradis.

L’élément central est celui de l’édifice central ou tombe, populairement connu sous le nom de Taj Mahal ; il ne constitue réellement qu’une partie du complexe.

Un merveilleux édifice

La tombe ou mausolée est l’édifice le plus intéressant. Il est fait de marbre blanc, brille énormément lors des journées ensoleillées et constitue une belle structure à la symétrie parfaite. Il est situé sur une plinthe carrée et élevée, également en marbre, qui se trouve à 50 mètres au-dessus du niveau du fleuve Yamuna. Si nous regardons la carte du complexe intégral du Taj Mahal, nous voyons que l’édifice principal se trouve à la fin de ce dernier, du côté le plus éloigné des portes d’accès.

Le mausolée se trouve au centre de la plinthe, encadré par quatre minarets équidistants, tout cela formant une structure carrée de 55 mètres de longueur. Les minarets se situent à 41 mètres de la tombe et ont une hauteur de 39 mètres. La structure semble avoir été pensée pour qu’en cas d’effondrement, les pierres ne tombent jamais sur le mausolée.

L’édifice principal est composé d’un grand dôme bulbeux de 18 mètres de diamètre et de 73 mètres de haut qui rappelle la forme d’un oignon. Ce dôme est en outre élevé sur le toit du monument grâce à une base cylindrique de 7 mètres.

Le sommet du dôme est décoré de motifs végétaux de fleurs de lotus et également de boules et d’un croissant de lune, symbole islamique.

L’aspect grandiose du grand dôme sphérique central est souligné par quatre dômes plus petits, situés de part et d’autre de ce dernier. Ils ont une forme de chhatri (élément typique de l’architecture indienne constitué d’un pavillon surélevé et surmonté d’un dôme) aux finitions dorées.

Les quatre minarets sont divisés en trois segments, ont des balcons et une base octogonale.

À lire aussi : Ahmedabad, la première ville indienne classée à l’UNESCO menacée par la pollution

L’entrée

L’entrée du mausolée est encadrée par un énorme arc ou iwan (espace fermé avec un dôme ou libre, entouré de murs sur trois côtés, le côté restant libre étant caractéristique des édifices persans). Deux arcs similaires de plus petite taille ont été créés aux côtés de ce dernier, avec des balcons sur deux niveaux – des pishtaqs -, et on les retrouve sur les 8 côtés du monument, dans un exercice de parfaite symétrie.

L’effet général

La juxtaposition d’éléments solides et vides, d’espaces concaves et convexes ainsi que d’éléments décoratifs donne à l’ensemble monumental un effet vraiment merveilleux, presque onirique. Cette impression est accentuée par les effets de la lumière sur le marbre, la luminosité variant à chaque heure de la journée et étant particulièrement splendide lors des nuits de pleine lune, au cours desquelles le monument ressemble à une perle.

En plus des éléments architectoniques que nous avons décrits, la décoration est complexe et composée de pierres précieuses telles que l’opale, le lapis-lazuli, le jade… Ces matériaux produisent des effets de couleur et des flashs magiques qui détonnent avec le fond blanc dominant. Le stuc est utilisé pour les peintures calligraphiques mettant en avant des vers du Coran et l’on retrouve des poèmes inscrits en marbre noir ou des effets végétaux aux côtés des arabesques et mosaïques géométriques sur les sols et les murs.

L’intérieur du Taj Mahal

L’intérieur du mausolée du Taj Mahal est constitué d’une chambre centrale caverneuse et octogonale et de huit plus petites chambres qui l’entourent. Celles-ci sont divisées en deux niveaux, créant ainsi une formation globale de dix-huit niches funèbres.

La chambre centrale est la chambre funéraire qui abrite les cénotaphes de Mumtaz Mahal et Shah Jahan. Nous employons le mot « cénotaphe » car les corps ne se trouvent pas vraiment là : ils sont enterrés dans une zone inférieure, dans une crypte plus sobre. Les tombes sont orientées vers le sud et donnent sur les jardins.

À lire aussi : Une délégation officielle de UNESCO a examiné les monuments anciens trouvés dans le sanctuaire

Bien que l’Islam interdise un ornement excessif des tombes, l’empereur ne respecta pas cette restriction et ordonna la création d’un espace intérieur opulent et plein de détails, en se servant principalement de la technique de la Pietra Dura et d’autres types d’ornements qui décoreraient le sol et les murs.

Les pierres précieuses, gemmes, cristaux colorés, surfaces polies et autres éléments abstraits reflètent la lumière qui entre par les fenêtres et les arcs.

La calligraphie est un autre élément décoratif utilisé, avec les 99 noms de Dieu directement gravés sur les tombes, les inscriptions relatives au voyage vers l’autre monde du roi et la date de sa mort.

 

Références : Youtube, Visiterletajmahal

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here