PARTAGER

SHAFAQNA- Le Muslim Post: Créée en juillet 2017, la plateforme Shimmy permet à des propriétaires de louer leur piscine à des vacanciers, pour une journée ou plus. 

Mais, comme le révèle le Figaro, une polémique vient d’éclater près de Toulouse, où un particulier a mis en location sa piscine sur ce site internet. 

Acceptant la demande d’une jeune femme souhaitant s’y rendre avec 5 autres amies, le propriétaire a finalement refusé la location de sa piscine quand celle-ci a précisé sa religion et le fait qu’elle portait le voile. 

À lire aussi: Une fille voilée, sujet brûlant sur les réseaux sociaux

Un internaute a relayé les échanges sur Twitter. On peut y voir le propriétaire demander : « Ok pour 6 vous êtes des religieuses… ? Ou pas… Merci ». Puis la femme répondre : « Oui on est voilées, c’est dérangeant ? ». Ce à quoi le propriétaire, Christophe P. ne répondra visiblement pas, préférant dès le lendemain matin refuser la demande de réservation.

Accusé de racisme par la jeune femme, le propriétaire nie les accusations et a déposé plainte. Contactée par le Figaro Immobilier, la plateforme confirme les échanges mais réfute également le racisme du propriétaire. 

 « Le propriétaire a sans doute été maladroit en leur demandant si elles étaient religieuses. En réalité, il souhaitait savoir si cela leur posait problème s’il sortait de chez lui ou ne fermait pas les volets, comme le lui demandent certaines femmes voilées. Ce propriétaire n’est pas raciste : il a déjà accueilli plusieurs femmes voilées et cela s’est toujours bien passé », a fait savoir la fondatrice du site, qui parle d’une femme agressive dans ses échanges avec le propriétaire. 

À lire aussi: Islamophobie en France: «Ce sont les musulmans qui ont payé la facture des attentats»

Ce type de discrimination n’est pas rare sur les plateformes de location entre particuliers. La plateforme Airbnb, souvent épinglée pour des cas de racisme ou d’islamophobie, a dû publier une charte spécifique concernant les discriminations religieuses. Elle y précise qu’un propriétaire ne peut refuser une location à un candidat pour des motifs entre autres, liés à sa religion. 

L’année dernière également, à la Ciotat (Bouches du Rhône), une caution de 490 euros avait été encaissée par un propriétaire pour désinfecter sa piscine, alors qu’une mère de famille s’était baignée en burkini dans la résidence. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here