PARTAGER
Coran, Algérie

SHAFAQNA – Elmoudjahid : «Nous sommes appelés à la vigilance extrême à l’égard de tout ce qui pourrait menacer l’entité de la Nation, susciter les dissensions et fragiliser nos liens, sachant que la Charia islamique prône fortement la préservation des intérêts vitaux, que sont la cohésion et l’unité, en encourageant les facteurs de leur consécration et en bannissant ceux de son entrave», a affirmé le chef de l’Etat dans un message à l’occasion de la 21e Semaine du Saint Coran, lu en son nom par le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi. Affirmant que «notre authentique société musulmane, imprégnée de la sagesse véhiculée par les préceptes de l’islam, rejette la Fitna que nourrissent la violence et l’extrémisme», M. Bensalah a souligné que «lorsque les ulémas, entrevoient une Fitna, ils s’attellent à orienter vers le bon chemin en prônant la lucidité et le discernement contre les maux qui détruisent les familles et contre les fléaux qui sapent les fondements des pays et des sociétés». Après avoir mis en avant «l’impératif d’emprunter cette voie de sagesse et de clairvoyance», il a rappelé que l’islam «exhorte à méditer les conséquences et les répercussions, positives ou négatives, et à ne pas favoriser la gloire personnelle et l’appartenance clanique à l’intérêt des fidèles et du pays, qui doit être l’objectif unique et suprême (…) pour surmonter les défis internes et les dangers extérieurs». «Ainsi, nous devons, en cette conjoncture sensible, conjuguer nos efforts dévoués, et en premier lieu, ceux en faveur de l’investissement dans la ressource humaine, afin que le citoyen dans notre pays soit apte à préserver le message et le serment des Chouhada, en puisant dans nos valeurs civilisationelles la cohésion et le patriotisme qui prémunissent la société, institutions et individus, de tous les fléaux et dangers qui les guettent, notamment en situations difficiles et crises», a-t-il poursuivi. Pour le chef de l’Etat «la sagesse et la clairvoyance sont plus judicieuses en temps de crise car elles constituent un véritable radeau pour atteindre le rivage». Par ailleurs, M. Bensalah a saisi cette occasion pour dire toute «sa fierté du peuple algérien valeureux et sa jeunesse pour son élan de changement en adoptant le pacifisme comme moyen d’expression, montrant ainsi une image civilisée qui a épaté le Monde», rendant hommage également à «notre loyale Armée nationale populaire, digne héritière de l’Armée de libération nationale, et à son Haut Commandement, qui a accompagné le peuple et protégé sa jeunesse dans une belle image de cohésion nationale». Evoquant le thème de la 21e Semaine du Saint Coran, «La sagesse et la clairvoyance dans le Coran», le chef de l’Etat a soutenu que «ces deux valeurs constituent un rempart pour nous tous, l’Etat avec ses institutions, la société dans sa diversité, les individus de toutes les obédiences et la presse objective et pondérée, qui ne cède pas au sensationnel et à l’alarmisme».

À lire aussi : Organisation d’une conférence internationale sur le Coran à l’université de Munster

Il a affirmé, à ce propos, que «notre pays a besoin, aujourd’hui plus que jamais, de tous les efforts avisés et dévoués à l’intérêt général, pour un lendemain où l’Algérie amorcera, à la faveur du scrutin présidentiel, une nouvelle ère pour la réalisation des aspirations de notre peuple et de notre ambitieuse jeunesse».  Adressant ses «sincères salutations et grande considération» aux participants à cette rencontre, coïncidant avec la célébration du Mawlid Ennabaoui Echarif (naissance du Sceau des prophètes que le Salut soit sur lui) et la commémoration du déclenchement de la Glorieuse Révolution de libération, M. Bensalah a relevé sa tenue dans le contexte d’autres dates anniversaires «inspirantes pour les générations en vue de l’édification de notre patrie dans le cadre de la fraternité et de la solidarité», citant notamment la journée nationale de l’Emigration, le recouvrement de la souveraineté nationale sur la radio et la télévision algérienne. Se félicitant de cette rencontre qui «consolide, dans notre pays, la voie du juste milieu et de la modération et l’ancrage du référant religieux national, solide rempart de la société algérienne tout au long de son histoire», il a salué ceux qui sont en charge de son organisation, ajoutant que cette manifestation «boucle sa deuxième décennie et entame, grâce à votre foi et détermination, la troisième, afin de permettre aux gens du savoir et du culte de se pencher sur les questions intéressant la société, son passé, son présent et son avenir».
     Le chef de l’Etat a tenu à saisir cette occasion pour «exhorter les cheikhs de zaouias, les ulémas, les enseignants, les chercheurs et tous les participants à cette rencontre à puiser dans les vertus de sagesse et de clairvoyance, véhiculées par le Saint Coran, des recommandations à même de nous permettre de préserver les acquis de notre passé, de répondre aux exigences de notre présent et d’appréhender un avenir brillant pour aller de l’avant vers une Algérie nouvelle».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here