PARTAGER
Royaume-Uni , fille musulmane, hijab

SHAFAQNA – Oumma: « Quand elle m’étranglait, je pensais que j’allais mourir ». Ce témoignage glaçant, livré d’une voix tremblante à la police de Sheffield par la jeune Redena Al Hadi, 14 ans, est encore en-deçà de la réalité et de l’intense frayeur qui l’a saisie, le 5 décembre dernier, alors qu’elle vacillait sous la pluie de coups assénés rageusement par une femme, déterminée à lui nuire.

Tout avait commencé quelques instants plus tôt, à bord du bus que cette jeune fille musulmane emprunte quotidiennement, avec sa petite sœur Wida et plusieurs de ses amies, pour se rendre au collège. Tandis qu’elles conversaient tranquillement, un homme, âgé d’une quarantaine d’années, les a soudainement apostrophées avec une extrême virulence, avant de les insulter copieusement. La raison de ce déchaînement de haine ? Le hijab qui leur couvrait la tête.

D’abord frappée de stupeur, Redena Al Hadi, la plus téméraire du groupe, fut la seule à oser répondre à ce sombre énergumène. Elle lui a reproché sa méchanceté gratuite et des propos islamophobes insupportables, sans avoir mesuré sa dangerosité, ni réalisé qu’il était accompagné d’une complice encore plus furieuse et redoutable que lui.

C’est à partir de ce moment-là que cette furie est entrée en scène de manière fracassante. « J’ai voulu faire sortir mes amies du bus, mais au même moment cette femme s’est approchée de moi, l’air menaçant, et m’a dit en criant que la vue de mon hijab la rendait malade, puis elle m’a insultée. C’était tellement vulgaire, et je me suis sentie tellement blessée », a confié la jeune fille, visiblement très traumatisée, à la presse britannique.

À lire aussi: Royaume-Uni : Etablissement d’une ligne d’assistance téléphonique pour les jeunes musulmans

Après une vive altercation avec l’adolescente musulmane qui a puisé en elle les ressources pour lui tenir tête, la quadragénaire en est venue aux mains, sans doute à bout d’arguments… Malheureusement, le rapport de force – déjà très inégal entre une adulte et une enfant – fut en sa faveur, tant sa détestation viscérale des musulmans et des femmes qui portent le voile décupla sa férocité.

Projetée hors du bus qui était à l’arrêt (voir vidéo ci-dessous) sous les yeux effarés de ses camarades de classe, la jeune Redena Al Hadi a bien essayé de se défendre, mais la sauvagerie de l’agression fut telle (elle a été battue, giflée, traînée sur le sol), qu’elle a fini par s’écrouler sur le trottoir. Impitoyable, son assaillante, la voyant à terre, s’est acharnée de plus belle sur elle.

Profondément meurtrie dans sa chair et son âme, tout comme sa petite sœur Wida et un jeune garçon qui, eux aussi, furent brutalisés en tentant courageusement de s’interposer, Redena Al Hadi est aujourd’hui habitée par la peur à l’idée de reprendre le chemin de l’école, et de monter dans un bus qui fera resurgir le douloureux souvenir d’une agression ignoble qui a failli tourner au drame.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here