PARTAGER
Royaume-Uni, Covid-19, islam

SHAFAQNA – Oumma: Imam dans le nord de l’Angleterre, Qari Asim assure que les vaccins anti-Covid-19 sont « halal » et le fait savoir, comme nombre de dignitaires, médecins ou influenceurs inquiets des effets de la désinformation dans la communauté musulmane britannique.

Ce religieux de la mosquée de Leeds préside le Conseil consultatif national des mosquées et des imams (MINAB), qui mène une campagne pour rassurer les fidèles, relayée par une centaine de mosquées, en particulier lors de la prière du vendredi. « Nous sommes confiants dans le fait que ces vaccins sont permis par l’islam et nous poussons les gens à se faire vacciner, dès qu’ils en ont l’opportunité », explique-t-il à l’AFP.

Particulièrement touché par le virus, qui a tué près de 95.000 personnes, le Royaume-Uni mise sur la vaccination pour surmonter la crise et lever le confinement en vigueur. Mais un rapport du comité scientifique conseillant le gouvernement a révélé une méfiance plus forte parmi les minorités qu’au sein de la population blanche.

À lire aussi: La mosquée de Birmingham, premier centre islamique de vaccination contre le Covid-19

Parmi les plus sceptiques, 72% des noirs étaient réticents à l’idée de se faire vacciner, suivis des personnes originaires du Pakistan ou du Bangladesh, à 42%. Certains des quelque 2,8 millions de musulmans au Royaume-Uni craignent que les vaccins contiennent de la gélatine porcine ou de l’alcool, proscrits par l’islam, ce que réfutent les imams.

Si certaines interrogations sont « légitimes », Qari Asim regrette que de nombreuses craintes soient alimentées par la « désinformation, les théories du complot et les rumeurs » qui accusent le vaccin de modifier l’ADN, de rendre stérile, voire d’insérer une puce dans le corps de la personne vaccinée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here