PARTAGER

SHAFAQNA – Iqna : Serigne Hady NDIAYE, le directeur de l’école coranique Serigne Mamoune NDIAYE a magnifié les efforts fournis par l’Etat dans la réorganisation de daaras en l’invitant à « concrétiser » sa vision. « Parce que, signale-t-il, le développement passe par la disposition d’une ressource humaine compétente et de qualité ».

M. NDIAYE a rappelé que les daaras sont des espaces de façonnement des hommes et qu’à ce titre, ils méritent toutes les attentions. «  Le Coran donne sens à toute vie et confère à l’homme son humanité », a-t-il dit en évoquant les générations d’intellectuels, d’acteurs sociaux, politiques et administratifs et économiques formés dans les daaras.
À Saint-Louis, les membres de l’Association des Frères pour la Coopération et l’Entraide au service du Coran (AFCESS) regroupant des fils et petits fils d’éminents enseignants du Livre divin dans la vielle s’engagent « à sortir de l’ombre » et à « prendre notre place dans le système éducatif ».
En marge de la journée, ils ont fortement déploré la recrudescence de la mendicité des enfants. « Nous refusons de manière formelle que nos disciples sillonnent les rues pour quémander », insiste Pape Bachir DIOP. « L’apprentissage du Coran ne rime pas l’errance. D’ailleurs, ces enfants errent aux heures d’enseignement. L’État doit prendre des mesures pour mettre un terme à cette situation », a-t-il confié.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here