Règles concernant l’eau mélangée (L’eau Muduaf)

67
PARTAGER

SHAFAQNA –  Le feu Grand Ayatullah Mohammad Fazel Lankarani a expliqué sur la purification et la répartition de l’eau et ses principes.

Première partie : Ce qui peut être appelé “l’eau” :

  1. L’eau Mutlaq : C’est celle qu’on peut appeler “l’eau pure”, comme l’eau d’un puit, d’une rivière, d’un fleuve, d’un lac ou d’une mer.
  2. L’eau Muduaf : C’est celle qu’on peut appeler “l’eau mélangée”, comme l’eau de rose, ou l’eau d’une plante.

Lire aussi : La purification ; L’eau pure (mutlaq) et ses principes

Règles concernant l’eau mélangée

Article 73 : L’eau mélangée, telle que l’eau de rose, est pure mais ne peut pas purifier une chose, même pour le cas de force majeur.

Article 74: L’eau mélangée devient impure s’elle est mélangée avec une grande ou petite quantité d’eau impure; ou s’elle est précipitée de bas en haut, comme celle qui sort avec ardeur, dans ce cas seul la partie touchée sera considérée comme impure.

Article 75 : L’eau mélangée impure ne peut être purifiée que par l’eau courante ou celle de kor. Pour ce qui concerne la purification de l’eau mélangée impure par une évaporation, il y a Ishkâl (Ambiguïté).

Règles concernant les restes des choses qu’on a mangées

Article 76 : Tous les restes des choses qui sont mangées sont purs, sauf ceux d’un chien, d’un porc et d’un mécréant.

Article 77 : Il est détestable d’utiliser le reste des choses mangées par un animal dont la consommation de la viande est illicite, sauf celui d’un chat ou d’un croyant, selon différents avis.

Article 78 : Il est obligatoire, pendant qu’on fait les besoins naturels, de cacher sa nudité à la vue de toute personne, sauf à la vue d’un enfant ou un fou qui ne distinguent pas le bien du mal. Cette interdiction ne concerne pas un conjoint; ou une esclave pour son maître; ou tout celui qui est autorisé à regarder la nudité de l’autre.

Article 79 : Il n’y a pas de différence entre l’interdiction de regarder la nudité d’un incrédule et celle d’un musulman.

Article 80 : Il n’est pas obligatoire de cacher les cuisses, les parties charnues des cuisses ou des fesses et les poils qui poussent au niveau du pubis. Il est recommandé de cacher ce qui est entre le nombril et les genoux.

Article 81 : Il n’est pas autorisé de regarder la nudité de quelqu’un derrière une vitre, ou un miroir, ou une autre chose semblable tel que l’eau limpide.

Article 82 : Si on est contraint de regarder la nudité de quelqu’un, comme pour d’autres soins médicaux, on doit le faire si possible, derrière un miroir. Mais s’il n’y a pas d’autres moyens, dans ce cas il est permis de regarder cette nudité.

Article 83 : Il est interdit à toute personne qui fait les besoins naturels, d’être en face ou de tourner le dos à la kâaba, mais s’il est contrait de le faire, dans ce cas il doit choisir entre les deux, même si la précaution exige qu’on doit tourner le dos.

Lire aussi : L’eau utilisée, quand elle est d’une petite quantité et doute la pureté

Article 84 : Pendant qu’on fait l’istibrâ (un acte recommandé que les hommes doivent faire pour s’assurer qu’il ne reste plus des urines dans l’urètre), il n’est pas interdit d’être en face de la kâaba ou de tourner le dos à cette dernière.

Article 85 : Si on oublie la direction de la kâaba, pendant qu’on fait les besoins naturels, il faut suivre la présomption, au cas où il n’y a pas moye de reconnaître la direction de la kâaba.

Article 86 : Il n’est pas autorisé de faire les besoins naturels dans la propriété de quelqu’un (sans être autorisé) et dans les cimetières des croyants, si cela sera une diffamation à leur égard.

Article 87 : Il n’est pas autorisé de faire ses besoins naturels dans les écoles ou dans d’autres endroits publics qui ne sont pas réservés pour des tels besoins.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here