PARTAGER
Irak, Ayatollah Sistani, manifestations, réformes

SHAFAQNA- Dans les sermons du vendredi 22 novembre 2019, cheikh Abdolmahdi Karbalaï a exprimé encore les positions du Grand Ayatollah Sistani sur les situations actuelles en Irak, déclarées dans les sermons de vendredi dernier.

La déclaration se lit comme suit:
L’autorité religieuse avait expliqué ses positions au sujet des manifestations pacifiques en affirmant qu’il faut éviter de la violence et de la dévastation, et aussi les devoirs des forces politiques envers les demandes raisonnables des manifestants.

Ainsi, l’autorité religieuse à insisté une autre fois sur l’approbation de la loi des élections et de la commission électorale afin de sauver le pays de la crise.

Le texte complet du sermon du vendredi dernier, 15 novembre lu par Hojat al-Islam Safi à Karbala est ci-dessous:

À lire aussi : Positions importantes de l’Ayatollah Sistani sur le mouvement de réforme de la nation irakienne

L’autorité religieuse présente une fois de plus sa position sur les manifestations en cours:

Premièrement, soutenir les manifestations et insister sur le fait que les manifestations doivent être pacifiques et sans aucune violence, et condamner les attaques contre les forces de sécurité, les organisations publiques et les propriétés privées. La poursuite et la punition à l’encontre des personnes impliquées dans ces actes illicites est obligatoire en vertu de la loi et leur abandon n’est pas autorisé.

Deuxièmement, tout gouvernement, à l’exception des régimes autoritaires, n’obtient sa légitimité que du peuple. La volonté de la nation est issue des résultats des élections, si elles se déroulent de manière transparente et équitable. Il est donc important d’adopter une loi électorale juste qui rétablisse la confiance des citoyens dans le processus électoral, ne pas favorisant les partis politiques,et qui peut offrir une réelle opportunité de changer les forces en place. L’adoption d’une loi qui ne donne pas aux électeurs une telle opportunité est inacceptable et inutile. En outre, il est nécessaire d’adopter la nouvelle loi sur la commission électorale qualifié, impartial, spécialisé et acceptable pour le public, qui supervise le processus électoral.

Troisièmement, bien que les manifestations se poursuivent depuis longtemps, les revendications essentielles des manifestants, notamment la punition des corrupteurs économiques, la restitution des biens qu’ils ont confisqués, l’abolition des privilèges injustes, éviter les quotas et le favoritisme dans les concessions spéciales n’a pas encore été atteint. Et cela jette un doute sur le pouvoir ou le sériosité des forces politiques à donner suite aux demandes des manifestants.

Quatrièmement, les citoyens n’ont trouvé aucun moyen d’organiser des manifestations pour mettre fin à la corruption dans tous les domaines répandue parmi les forces au pouvoir, et si les dirigeants estiment pouvoir échapper à leur responsabilité en retardant de véritables réformes, ils sont sous illusion. La situation après ces manifestations ne sera plus la même qu’avant, alors ils devraient en être conscients.

Cinquièmement, le mouvement réformiste est un mouvement national qui n’appartient qu’au peuple irakien et ce ne sont que les irakiens qui assument sa lourde responsabilité. Aucune faction étrangère, ne peut interférer dans ce mouvement car une ingérence étrangère pose de grands risques et transforme le pays en une scène de crise dont le peuple serait le perdant principal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here