PARTAGER

SHAFAQNA – Journal de Brazza : Entamé depuis une semaine en République du Congo, le Ramadan de cette année est vécu presque comme d’habitude entre travail et prières par la communauté musulmane de Brazzaville qui, apparemment, ne ressent pas trop les affres de la faim. Il en est même de l’ambiance au sein des membres de cette communauté dont les boutiques et autres commerces sont ouverts et accueillent à longueur de journée les clients.

« C’est le Ramadan et nous sommes à jeûne. Certes, c’est un moment de forte communion avec Dieu, Allah, mais nous travaillons aussi. Vous voyez, tout le monde est à l’œuvre : ceux qui ont les boutiques travaillent de même que les restaurants et les autres commerces marchent », lance Alassane Sané, propriétaire d’une boutique dans l’arrondissement 3 Poto-poto au centre de Brazzaville.

Sans occulter la faim qui, reconnait-il, « décompose un peu les visages », Alassane insiste sur le réconfort que la prière procure aux jeûneurs. Grâce à cette dernière, « nous sollicitons en cette période la miséricorde et le pardon d’Allah », souligne-t-il tout se disant plus que jamais convaincu  de l’effet purificateur du jeûne sur le corps et l’âme du musulman.

À lire aussi: Photos: Ramadan dans les régions chiites d’Arabie Saoudite

Chaque jour, c’est dans cet état d’esprit que les musulmans du Congo endurent le jeûne jusqu’à sa rupture aux environs de18h.

A en croire, Bâ Mamadou, ce moment est vécu dans le partage et l’amour du prochain. Et pour cause, souligne-t-il,  « les musulmans qui ont des moyens font la rupture en famille, mais en n’oubliant pas leurs voisins de modeste condition.»

« De même dans les mosquées il y a aussi de la nourriture pour tous. Bref, soutient Mamadou, on est organisé de telle sorte qu’à l’heure de la rupture tout le monde a quelque chose à se mettre sous la dent ».

Ainsi, va le Ramadan au Congo où ce mois béni n’a pas beaucoup d’incidence sur les activités de la communauté musulmane dont les membres se compteraient entre 500.000 et 700.000.

L’islam serait de fait la deuxième religion du pays en termes d’adeptes derrière le christianisme qui en compte 2.500.000.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here