PARTAGER

SHAFAQNA – Capital | par  : Un mois de jeûne. C’est ce qui attend les musulmans de France à partir de  le jeudi 17 mai avec le début du Ramadan. Après observation de la lune mardi soir, une tradition pour fixer la date de ce jeûne qui représente l’un des cinq piliers de l’islam, le Conseil français du culte musulman a décidé de le faire débuter le jeudi 17 mai. Pendant plusieurs semaines, les fidèles devront respecter la règle de ne pas manger et de ne pas boire de l’aube au coucher du soleil. Un mode de vie bouleversé sur cette période, ce qui peut poser quelques désagréments au boulot. Mais qu’en dit le droit du travail ? On fait le point.

Puis-je demander à adapter mes horaires ?

Une chose à savoir d’abord. Un salarié ne peut décider unilatéralement d’adapter les horaires, les termes de son contrat de travail, au motif de sa pratique religieuse. Rien ne l’empêche, en revanche, de négocier en amont avec son employeur pour bénéficier de temps de pause élargis, ou partir plus tôt du travail. “Vous pouvez par exemple prévenir votre patron que vous serez sûrement plus fatigué pendant la période de jeûne. Il sera libre, ensuite, de trouver ou non des aménagements, si cela ne nuit pas aux missions qui vous ont été confiées dans votre contrat de travail”, nous expliquait déjà Guillaume Boulan, avocat spécialiste du droit du travail, l’année dernière. Néanmoins, des refus systématiques de votre employeur pourront être considérés comme de la discrimination, sauf s’il arrive à prouver qu’ils sont justifiés par d’autres causes.

À lire aussi: Cinq façons de contrôler la langue pendant le mois de Ramadan

Mon employeur peut-il me refuser des congés payés pendant le Ramadan ?

Le Code du travail est clair sur les congés payés : un employeur peut très bien les refuser. Mais ce refus doit tout de même être justifié. Il peut être invoqué en cas de forte activité sur la période demandée, ou encore du fait de la nécessité de vous avoir au bureau les mêmes jours. À noter, tout de même, un congé payé ne peut pas être refusé en cas d’événement familial”, que ce soit un décès, une naissance, ou encore un mariage. Bien sûr, un refus sur la base de votre confession religieuse n’est pas possible.

Ai-je le droit de prier sur mon lieu de travail ?

Rien ne vous interdit de prier au bureau, si cela a lieu sur un temps de pause. Ce ne doit pas être, en revanche, le moment pour tenter de convertir ses collègues : l’entreprise n’est pas le lieu du prosélytisme. La loi El Khomri a d’ailleurs créé la possibilité pour une entreprise d’introduire le principe de “neutralité religieuse” dans son règlement intérieur. Mais il faut que cela soit justifié par des “besoins de l’entreprise”, comme le contact à la clientèle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here