PARTAGER

SHAFAQNA- Ce qui suit fait partie du livre En attendant le Mahdi (‘aj), Compilé, édité et traduit en français par Abbas Ahmad al-Bostani, sélectionné par SHAFAQNA.

Être patient pendant la période de l’Occultation

Supporter le méfait, la nuisance, endurer l’hostilité des ennemis et leur hypocrisie, se montrer patient face aux difficultés, aux malheurs et aux calamités, et enfin rester ferme dans la religion malgré toutes les pressions et attendre stoïquement la venue de l’Imam al-Mahdî (‘aj) sans montrer des signes d’impatience, voilà l’attitude générale à adopter par le croyant, selon les recommandations des Imams d’Ahl-ul-Bayt (a.s), pendant l’Occultation.

En effet, selon l’Imam al-Sâdiq (a.s), le Messager d’Allah (P) dit:

«Les gens connaîtront une époque où le pouvoir ne s’obtient que par le meurtre et la tyrannie, la richesse que par l’usurpation et l’avarice, l’amour que par l’abandon de la religion et la soumission à la passion. Quiconque atteindra cette époque et acceptera alors d’endurer la pauvreté tout en pouvant obtenir la richesse, de supporter la haine tout en pouvant le remplacer par l’amour, et de patienter devant l’humiliation tout en pouvant gagner l’honorabilité, Allah le gratifiera de la récompense spirituelle décernée à cinquante véridiques qui ont cru en moi».(1)

À lire aussi : Quels sont nos devoirs envers l’Imam Mahdi (A.J) pendant l’Occultation? (Partie 4)

L’Imam al-Sâdiq (a.s) dit encore:

«Ne sais-tu pas que celui qui attendra l’Issue et endurera le mal et la peur qu’il vivra, sera demain dans notre groupe?!».(2)

Ceci dit, il faut savoir qu’il n’y a pas de contradiction entre l’endurance du mal et de l’injustice et la légitime défense et la lutte et le combat contre les ennemis et les tyrans, étant donné qu’il s’agit de savoir comment adopter l’attitude appropriée et judicieuse selon chaque situation. De même, ce qui précède ne devrait pas empêcher le croyant de s’efforcer, chaque fois que cela serait possible, de se soustraire aux méfaits et aux malheurs auxquels il serait soumis, de lutter contre la pauvreté et de résister à l’humiliation en tenant compte des circonstances favorables et défavorables.

Le croyant doit non seulement faire preuve d’endurance, de patience et de fermeté (dans sa foi) face aux malheurs et calamités qu’il subirait, mais également recommander la même attitude aux autres croyants, aux membres de sa famille, à ses connaissances, à ses proches et à ses amis.

Le Messager d’Allah (P) dit: « C’est à propos de ‘Ali que la sourate «wa-l-‘Açr»(3) a été révélée». Et le Prophète (P) d’interpréter le contenu de cette sourate comme suit : «A l’époque de la Résurrection, (l’homme sera en perdition : c’est-à-dire les ennemis des membres de la famille de Muhammad) : “inna-l-insâna lafî khusr” ; (à l’exception de ceux qui croient à leur autorité), “illâ-l-lathîna âmanû” ; (et accomplissent les bonnes oeuvres en consolant leur frères), “wa ‘amilû-ç-çâlihâti” ; (en s’enjoignent mutuellement l’endurance) pendant l’Occultation de leur Absent (l’Imam al-Ghâ’ib), wa tawâçaw bi-ç-çabri”».(4)

À lire aussi : Quels sont nos devoirs envers l’Imam Mahdi (A.J) pendant l’Occultation? (Partie 3)

Être bienveillant envers l’Imam

Le croyant doit faire preuve de bienveillance envers notre Maître, l’Imam al-Mahdî (‘aj), accomplir ce qui est digne de lui, ce qui est dans son intérêt, ce qui lui fait plaisir et ce qui suscite son agrément. Ceci, il ne peut y parvenir que par l’obéissance et la piété dans tous les domaines, partout et toujours.

Selon l’Imam al-Bâqir (a.s), le Prophète (P) dit: «Allah ne regarde pas un serviteur pieux qui s’efforce d’obéir à son Imam et d’être bienveillant envers lui, sans qu’Il ne le place à nos côtés auprès de Lui».(5)

L’Imam al-Sâdiq (p) dit: «Ô masses de chiites! Reflétez une bonne image de nous et non une mauvaise image».(6)

À lire aussi : Quels sont nos devoirs envers l’Imam Mahdi (A.J) pendant l’Occultation? (Partie 2)

Apporter la joie aux coeurs des serviteurs d’Allah

Le croyant est tenu d’apporter la joie aux coeurs des serviteurs d’Allah et des adeptes de l’Imam al-Mahdî (a.s).

Pour ce faire, il peut par exemple consentir un prêt à un croyant qui en a besoin, soulager la douleur d’un affligé, subvenir aux besoins d’un nécessiteux, résoudre les problèmes de quelqu’un qui est en proie à des difficultés, rendre visite à un malade ou lui apporter les médicaments appropriés, tenir compagnie à un esseulé, intercéder en faveur de celui qui se trouverait embourbé dans des affaires dont il ne peut pas se sortir, etc.

Une telle action, si elle est entreprise dans l’intention de plaire à Allah et à Son représentant sur terre, l’Imam du temps, fera sûrement plaisir à l’Imam du Temps, pour qui la joie de tout croyant équivaut à sa propre joie.

L’Imam al-Sâdiq (a.s) dit:

«Il ne faut pas croire que lorsque l’un de vous apporte de la joie à un croyant, cette joie se limite uniquement à celui-ci, mais s’étend, par Allah, à nous (les Imam), et bien plus, par Allah, au Messager d’Allah».(7)

____________________________________________________

Notes:

1. Al-Kâfî, tome 2, p. 91, Bâb: Al-Sabr, h. 12.

2. Al-Kâfî, tome 8, p. 36, h. 7.

3. Sourate No. 103.

4. Iqbâl al-A’mâl, tome 2, p. 246; Bihâr al-Anwâr, tome 37, p. 132.

5. Al-Kâfî, tome 1, p. 404, h. 3.

6. Al-Amâlî d’al-Cheilk al-Sadûq, p. 484, h. 17; Wasâ’il al-Chî’âh, tome 8, p. 535, h. 18.

7. Al-Kâfî,tome 2, p. 189, h. 6.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here