PARTAGER

SHAFAQNA- Ce qui suit fait partie du livre Philosophie de l’Islam, Compilé, écrit par Sayyid Muhammad Husayni Beheshti et Muhammad Jawad Bahonar, sélectionné par SHAFAQNA.

Les personnes entre lesquelles le mariage est interdit

Une personne qui ne peut pas lier des relations matrimoniales avec une autre personne de sexe opposé par déférence pour le lien déjà existent entre elles, est un “mahram“.

Peut-être l’idée qui se trouve à l’origine de cette règle réside-t-elle dans le fait que les relations familiales d’un certain degré – telles celles qui existent entre un frère et une sœur, un père et une fille, un fils et une mère – doivent être maintenues absolument à l’écart du domaine du sexe.

Les “mahrams” entre lesquels le mariage n’est pas valide sont divisés généralement en trois catégories:

1. Ceux qui ont un lien de sang sont des “mahrams consanguins”.

2. Ceux qui ont un lien d’allaitement accompli sous certaines conditions et constituent, en fait, une sorte de lien de sang acquis sont des “mahrams de lait”.

3. Ceux qui sont liés par des liens de mariage sont des “mahrams par alliance”.

Les règles concernant l’interdiction du mariage entre “mahrams consanguine et par alliance” existent à quelques différences près dans les codes juridiques ou les coutumes conventionnelles de toutes les nations. Seules quelques communautés ont recommandé, pour des raisons spécifiques – la préservation de la pureté de leur sang ou de leurs caractéristiques familiales ou raciales – le mariage entre les proches parents, mais de nos jours de tels cas sont extrêmement rares.

À lire aussi : Regarder les femmes et les hommes non-mahram

Les “mahrams” consanguine

Sept catégories de personnes ne peuvent se marier entre elles pour cause de lien de sang. Ce sont, voir les détails ci- après:

Un homme ne peut se marier avec:

– sa mère (ou grand-mère)

– sa fille (et ses descendants)

– sa sœur

– la fille de sa sœur et ses descendants

– la fille de son frère et ses descendants

– sa tante paternelle (et les tantes du père)

– sa tante maternelle (et les tantes de sa mère)

Une femme ne peut se marier avec:

– son père (et son grand-père)

– son fils (et ses descendants)

– son frère

– le fils de son frère et ses descendants

– son oncle paternel et les oncles paternels de son père et de sa mère

– son oncle maternel et les oncles maternels de sa mère et de son père

Les “mahrams” de lait

L’allaitement fait sous des conditions précises appelle les mêmes interdictions de lien de mariage que la consanguinité.

Les “mahrams” par alliance

Cinq catégories de personnes sont interdites de mariage entre elles pour cause d’alliance ou de lien créé par mariage. Voir les détails ci-après.

Un homme ne peut se marier avec:

– sa belle-mère

– sa belle-fille

– la femme de son père

– la fille de sa femme

– la sœur de sa femme

Une femme ne peut se marier avec:

– son beau-fils

– le père de son mari

– le fils de son mari

– le mari de sa sœur

Il est interdit à un homme de se marier avec la sœur de sa femme tant que l’autre sœur continue à être sa femme. Si son mariage avec elle prend fin à la suite de son décès ou de divorce, il n’y a plus d’objection à ce qu’il se marie avec la sœur de son ex-femme. Donc, dans un tel cas, la prohibition n’est pas permanente. C’est pourquoi la sœur de la femme n’est pas considérée comme un “mahram“, lorsqu’il s’agit de la regarder ou de la rencontrer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here