PARTAGER
les droits du plaideur les droits du conseiller des droits de l’homme droits de l’homme droits humains droits islamique droits selon chiisme droits selon Islam Imam al-Sajjâd Imam Sajjad Imam Zayn al-‘Abidîn invocations de l’Imam Sajjâd Risalat al-Huquq Zayn Al-Abidin رسالة الحقوق Le droit celui contre qui l’on plaide Le droit de celui qui plaide contre soi Le droit e celui qui demande conseil Le droit de celui qui conseille une personne Le droit de celui qui prend un avis de soi Le droit du conseiller

SHAFAQNA – Al-Islam.org: L’Épitre des droits en Islam ou Risalat al-Huquq d’Imam Zayn al-‘Abidin est l’unique travail qui lui soit attribué hormis les supplications ou des narrations et des lettres. Le fait que ce soit un document écrit supporte le fait que certaines supplications étaient initialement des documents écrit.

Imam Ali ibn al-Hussain, al-Sajjâd, (a.s.) a dit sur les droits de l’argent, du débiteur, et d’un ami partenaire:

 

Le droit de celui qui plaide contre soi

حق الخصم المدعي عليك

وحق الخصم المدعي عليك، فإن كان ما يدعي عليك حقا كنت شاهده على نفسك، ولم تظلمه وأوفيته حقه، وإن كان ما يدعي به باطلا رفقت به ولم تأت في أمره غير الرفق، ولم تسخط ربك في أمره ولا قوة إلا بالله.

Le droit de celui qui plaide contre toi c’est que tu n’annules pas ses preuves si elles sont exactes, et que tu n’abroges pas ses revendications, et que tu combattes ton âme et que tu la maîtrises et que tu sois témoin de ses droits avant même le témoignage d’autres témoins. C’est le droit que Dieu a sur toi. Et si ses preuves sont fausses, traite-le avec bienveillance et fais-lui peur et menace-le par sa religion.

Apaise sa colère par le rappel de Dieu, évite les paroles et les cris inutiles qui ne peuvent pas être une réponse â l’agressivité de ton ennemi; cela te fait commettre un péché et aiguise la lame de son hostilité, car les mauvaises paroles entraînent au mal et le bien détruit le mal. II n’y a de puissance qu’en Dieu.

 

Le droit celui contre qui l’on plaide

حق الخصم تدعى عليه

وحق خصمك الذي تدعي عليه إن كنت محقا في دعواك أجملت مقاولته، و لم تجحد حقه وإن كنت مبطلا في دعواك اتقيت الله عزوجل وتبت إليه وتركت الدعوى

Le droit de celui contre qui tu plaides, si ce que tu plaides est juste, c’est que tu lui parles avec douceur, car il lui est difficile d’entendre ta plaidoirie. Apporte lui les preuves avec ménagement et laisse lui un délai, sois bienveillant, dans tes preuves ne te laisse pas aller à des démêlés et des racontars, ainsi tu perdras tes preuves et tu n’obtiendras rien. II n’y a de puissance qu’en Dieu.

 

Le droit e celui qui demande conseil

حق المستشير

وحق المستشير إن علمت له رأيا حسنا له رأيا أشرت عليه وإن لم تعلم أرشدته إلى من يعلم

Le droit de celui qui te prend en conseil c’est que tu le conseilles si tu as un avis correct et que tu lui indiques ce que tu ferais si tu étais à sa place. Fais cela avec douceur et compassion, car la douceur familiarise l’appréhension et la dureté appréhende la familiarité. Si tu n’as pas de bon avis et que tu connais une personne dont tu es sûre, indique-lui cette personne et guide-le vers elle. Ne néglige rien envers lui et ne manque pas de le conseiller comme il le faut. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

 

Le droit de celui qui conseille une personne

حق المشير

وحق المشير عليك أن لا تتهمه فيما لا يوافقك من رأيه وإن وافقك حمدت الله عز وجل

Le droit de celui que tu prends en conseil c’est que tu ne lui en veuilles pas si son conseil est contraire à tes pensées, car l’avis des gens diffère, et que si son conseil ne te plaît pas. Tu es libre de le suivre ou non, mais il est interdit de l’accuser si tu le vois digne de conseils, tu dois aussi le remercier du conseil qu’il t’a donné. Et si son avis est le même que le tien, tu dois rendre louange à Dieu et accepter son conseil avec remerciement dans l’attente qu’il vienne te prendre en conseil pour que tu le récompenses. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

 

Le droit de celui qui prend un avis de soi

حق المستنصح

وحق المستنصح أن تؤدي إليه النصيحة، وليكن مذهبك الرحمة له والرفق به

Le droit de celui qui prend ton avis c’est que tu lui donnes ton avis de façon à ce qu’il accepte, d’une manière plaisante à ses oreilles, que tu lui parles selon sa compréhension, car chaque intelligence comprend et interprète à sa façon, que ta méthode soit la douceur, il n’y a de puissance qu’en Dieu.

 

Le droit du conseiller

حق الناصح

وحق الناصح أن تلين له جناحك وتصغي إليه بسمعك، فان أتى بالصواب حمدت الله عز وجل وإن لم وافق رحِمته ولم تتهمه وعلمت أنه أخطأ ولم تؤاخذه بذلك إلا أن يكون مستحقا للتهمة، فلا تعبأ بشيء من أمره على حال ولا قوة إلا بالله

Le droit de celui de qui tu prends l’avis c’est que tu sois humble envers lui, que tu l’encourages, que tu l’écoutes afin de comprendre son avis, que tu voies, s’il dit vrai, rends louange à Dieu et accepte ce qu’il dit, et s’il se trompe, sois indulgent envers lui et ne lui en veux pas, si tu sais qu’il n’a pas donné son avis avec négligence, mais seulement il s’est trompé, sauf si tu penses qu’il mérite d’être accusé, dans ce cas, n’écoute plus aucune de ses paroles. Il n’y a de puissance qu’en Dieu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here