PARTAGER

SHAFAQNA – Imam Hussain : C’est le jour de Arafat et c’est l’une des grandes fêtes de l’Islam bien qu’on ne l’appelle pas fête. C’est un jour où Allah appela Ses serviteurs à Lui obéir et à L’adorer. Il leur déroula les nappes de Ses bienfaits et de Sa Largesse.

C’est aussi un jour où Satan est humilié, mesquin, banni et en colère plus qu’à n’importe quel autre moment.

On rapporte que l’Imam Zayn-ul-Äbidine (p), ayant vu un mendiant en train de mendier auprès des gens le jour de Arafat, il lui dit : « Malheur à toi ! Tu demandes de l’aide à d’autres qu’Allah en ce jour où on demande à Allah Sa Grâce même pour les fœtus dans  les utérus pour qu’ils soient heruex ! »

À lire aussi: Invocation de l’Imam Huseein (A.S) au jour de ‘Arafa

Les actes de piété à accomplir en ce jour sont :

1- Le ghusl

2- la ziyârah (visite pieuse) de l’Imam al-Hussain, laquelle vaut mille pèlrinages majeurs (hajjah), mille pèlerinages mineurs (‘umrah), mille jihâds et même bien plus. En effet les hadiths relatifs aux mérites de cette ziyârah en ce jour sont concordants. Quiconque a la chance donc de se rendre au mausolée de l’Imam al-Hussain (p) aura du moins autant de récompense spiriruelle sinon plus que celui qui est présent à  Arafât. On peut voir les modalités de cette ziyârah dans le chapitre des ziyârât

3- Accomplir, après la Prière de ‘Açr et avant de commencer àlire les du‘â’ de  Arafat, 2 rak‘ah de prière ne plein air et reconnaître devant Allah les péchés commis afin qu’on gagne les mérites de  Arafat et qu’on obtienne le pardon d’Allah. Après quoi on commence les actes de piété et les du‘â’ de  Arafat prescrits par les Ahl-ul-Bayt (p).

Il est recommandé de faire le jeûne de Arafat pour quiconque est suffisamment fort pouvoir accomplir l’ensemble des actes de piété recommandés de ce jour.

Au déclin du soleil on doit sortir en plein air pour accomplir les prières obligatoires du Dhuhr et du ‘Açr en prenant soin de bien performer le rukû‘ et le sujûd. Après la fin de ces prières, on doit accomplir deux rak‘ah de prière qui comportent la lecture de la sourate al-Ikhlâç après la sourate al-Hamd dans la première rak‘ah, et la sourate al-Kâfirûn dans la secpnde rak‘ah.

Puis on accomplit 4 autres rak‘ah dont chacune comporte la lecture des sourates al-Hamd et al-Ikhlâç 50 fois. C’est cette prière qu’on appelle la prière d’Amîr al-Mu’miniîn (le Commandeur des croyants, l’Imam Ali) et qui fait partie aussi des actes de piété à accomplir le jour de vendredi.

À lire aussi: L’obligation du Hajj pour tout “mokallaf”

A la fin de cette prière lis 100 fois le tasbîh suivant rapporté du Prophète (P) :

سُبْحانَ الَّذى فِى السَّمآءِ عَرْشُهُ،

Gloire à Allah dont le Trône se trouve au ciel

Subhân-l-lathî fî-s-samâ’i ‘archahu

سُبْحانَ الَّذى فِى الاَْرْضِ حُكْمُهُ،

Gloire à Allah dont le gouvernement est sur terre

Subhân-l-lathî fî-l-bahri sabîlahu

سُبْحانَ الَّذى فِى الْقُبوُرِ قَضآؤُهُ،

Gloire à Allah dont la Décision est dans la tombe

Subhân-l-lathî fî-l-qubûri qadhâ’uhu

سُبْحانَ الَّذى فِى الْبَحْرِ سَبيلُهُ،

Gloire à Allah dont la voie est dans la mer

Subhân-l-lathî fî-l-bahri sabîluhu

سُبْحانَ الَّذى فِى النّارِ سُلْطانُهُ،

Gloire à Allah dont le pouvoir s’applique sur le feu

Subhân-l-lathî fî-n-nârî sultânuhu

سُبْحانَ الَّذى فِى الْجَنَّةِ رَحْمَتُهُ،

Gloire à Allah dont la Miséricorde est dans le Paradis

Subhân-l-lathî fî-l-jannati rahmatuhu

سُبْحانَ الَّذى فِى الْقِيامَةِ عَدْلُهُ،

Gloire à Allah dont la Justice s’applique le Jour de la Résurrection

Subhân-l-lathî fî-l-qiyâmati ‘adluhu

سُبْحانَ الَّذى رَفَعَ السَّمآءِ،

Gloire à Allah qui a surélevé le ciel

Subhân-l-lathî rafa‘a-s-samâ’a

سُبْحانَ الَّذى بَسَطَ الاَرْضَ،

Gloire à Allah qui a aplati la terre

Subhân-l-lathî basata-l-ardha

سُبْحانَ الَّذى لا مَلْجَاَ وَلا مَنْجا مِنْهُ اِلاّ اِلَيْهِ

Gloire à Allah dont on ne peut ni se cacher ni s’échapper qu’auprès de Lui-Même !

Subhân-l-lathî lâ malja’a wa lâ manjâ minhu illâ ilayhi

À lire aussi: Aïd al-Adhâ: les dates et la signification de cette fête

Puis lis la sourate al-IkhlâçÄyat al-Kursî et le çalawât cent fois.

çalawât : dire : Allâhumma çalli ‘alâ Muhammad-in wa âli Muhammad-in (Mon Dieu, prie sur Muhammad et sur les membres de sa Famille)

صَلِّ عَلى مُحَمَّد وَآلِ مُحَمَّد

Ensuite on dit 10 fois : 

– Lâ ilâha illâllâh-u, wahdahu lâ charîka lah-u, lahu-l-mulk-u wa lahu-l-hamd-u, yuhiyî wa yumît-u wa-huwa hayyun lâ yamût-u, bi-yadihi-l-khayru wa-huwa ‘alâ kulli chay’in qadîr-u

لا اِلـهَ اِلاَّ اللهُ وَحْدَهُ لا شَريكَ لَهُ لَهُ الْمُلْكُ وَلَهُ الْحَمْدُ يُحْيى وَيُميتُ وَيُميتُ وَيُحْيى وَهُوَ حَىٌّ لا يَموُتُ بِيَدِهِ الْخَيْرُ وَهُوَ عَلى كُلِّ شَىْء قَديرٌ

– Astagh-fir-ullâh-al-lathî lâ ilâha illâ huwa-l-hayy-ul-qayyûm-u wa atûbu ilayhi (10 fois)

اَسْتَغْفِرُ اللهَ الَّذى لا اِلـهَ اِلاّ هُوَ الْحَىُّ الْقَيُّومُ وَاَتوُبُ اِلَيْهِ

– Yâ Rahmânu يا رَحْمنُ (Ô Tout-Miséricordieux) (10 fois)

– Yâ Rahîmu يا رَحيمُ (Ô Très-Miséricordieux) (10 fois)

– Yâ badî‘-us-samâwâti wa-l-ardhi, yâ thâ-l-jalâli wa-l-ikrâmi (10 fois)

يا بَديعُ السَّماواتِ وَالاَْرْضِ يا ذَا الْجَلالِ وَالاِكْرامِ

(Ô Créateur des ceils et de la terre ! Ô Plein de Majesté et de Noblesse !) 

-Yâ hayyu yâ qayyûmu

يا حَىُّ يا قَيُّومُ

(Ö Vivant! Ô Auto-Subsistant!) (10 fois)

– Yâ hannânu ya mannânu

يا حَنّانُ يا مَنّانُ

(Ô Attendrissant! Ô Bienfaiteur!) (10 fois)

– Yâ lâ ilâha illâ anta

يا لا اِلـهَ اِلاّ اَنْتَ

(Ô Toi, celui en dehors de qui il n’y a de Dieu que Toi!) (10 fois)

– Ämîn

آمينَ

(amen) (10 fois)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here