Quelques Versets Coraniques et Hadiths Prophétiques Concernant l’Imam Ali

516
PARTAGER

SHAFAQNA – 1- Quelques-uns des Versets coraniques concernant Amîr al-Mu’minîn ‘Alî ibn Abî Tâlib

De nombreux Versets coraniques ont été révélés à propos du “Frère” du Messager d’Allah et Doyen de sa Famille, l’Imam ‘Alî ibn Abî Tâlib, qui a été élevé dans la maison du Prophète depuis sa première enfance(67).

Il a grandi auprès de lui, y a acquis son caractère, a cru en lui dès l’âge de dix ans, et l’a suivi. Puis il est devenu son porte-étendard, son soldat courageux dans toutes les batailles : Badr, Ohod, Hunayn, al-Ahzâb, Khaybar, Thât-al-Salâçil et dans bien d’autres combats au terme desquels l’Islam a remporté la victoire. Le Prophète lui-même a témoigné du courage et du rôle de l’Imam ‘Alî dans ces batailles victorieuses, et son témoignage constitue une décoration éternelle qui orne à jamais les pages de l’Histoire et qui matérialise, à l’intention de l’humanité, l’idée suprême du Sacrifice et du Jihâd.

Nous verrons, après la lecture des motifs de la Révélation, que les Versets révélés à propos du Commandeur des Croyants et l’Imam des Musulmans, ‘Alî ibn Abî Tâlib -mis à part ceux que nous avons mentionnés à propos de l’ensemble des Ahl-ul-Bayt- parlent:

a) du courage de l’Imam ‘Alî et de son Sacrifice sur le Chemin d’Allah ;

b) de son endurance face aux ennemis et aux moqueries qu’on lui faisait subir ;

c) de sa piété, de sa Crainte révérencielle, de son action, de son offrande, et de sa Direction des Croyants.

Mentionnons-en quelques exemples:

Le Verset de la Wilâyah

«Vous n’avez pas de Maître en dehors d’Allah et de Son Prophète, et de ceux qui croient: ceux qui s’acquittent de la Prière, ceux qui font l’aumône tout en s’inclinant humblement. Ceux qui prennent pour Maîtres Allah, Son Prophète et les Croyants : voilà ceux qui forment le parti d’Allah, et qui seront les vainqueurs!» (Sourate al-Mâ’idah, 5 : 55-56)

Selon al-Zamakh-charî, dans “Al-Kach-châf”:

«Il [ce Verset] a été révélé à propos de ‘Alî (qu’Allah ennoblisse son visage) lorsqu’un mendiant l’a sollicité pendant qu’il était en position d’Inclination dans sa Prière, et qu’il a laissé tomber pour lui sa bague -qui flottait à son petit doigt- sans interrompre sa Prière. Si vous vous demandez comment il [ce Verset] peut être relatif à ‘Alî (qu’Allah ennoblisse son visage), alors que le terme désigne un pluriel, je vous répondrai : si le terme désigne un pluriel, bien qu’il s’agisse d’un seul homme, c’est pour inciter les gens à faire comme lui -dans le but d’obtenir la récompense qu’il a obtenue – et pour rappeler que la nature des Croyants devrait être tellement soucieuse de la piété, de la bienfaisance et du secours envers les pauvres, que même quand ils sont en train de faire la Prière, ils ne devraient pas ajourner l’accomplissement d’une action de bienfaisance – qui ne supporte aucun retard- jusqu’à la fin de leur Prière.»(68)

Citant al-Kalbî, et parlant des circonstances de la Révélation de ce Verset : «Vous n’avez pas de Maître en dehors d’Allah et de Son Prophète, et de ceux qui croient : ceux qui s’acquittent de la Prière, ceux qui font l’aumône tout en s’inclinant humblement», al-Wâhidî a écrit:

«La fin de ce Verset concerne ‘Alî (que la Satisfaction d’Allah lui soit acquise), car il a donné sa bague à un mendiant pendant qu’il se trouvait dans la phase d’Inclination de sa Prière.»(69)

Un grand nombre d’ouvrages de tafsîr et de hadith ont affirmé que ce Verset a été révélé à propos de ‘Alî. Pour plus de détails concernant ces livres, le lecteur peut consulter l’Annexe n° 4, à la fin de cet ouvrage.


Autres Versets

Il y a de nombreux Versets – dont le texte et l’explication ne sauraient être contenus dans le cadre de notre présente recherche- qui parlent de la position des Ahl-ul-Bayt, de leur honorabilité, et de la grandeur de leur personnalité. Quelques-uns d’entre eux concernent le père de cet arbre béni, l’Imam ‘Alî. Le lecteur peut les trouver dans les livres de tafsîr, de hadith et les biographies, dans les chapitres relatifs aux “circonstances de la Révélation”. Nous mentionnons ci-après quelques-uns de ces Versets:

1) «Tu n’es qu’un Avertisseur. Un Guide est donné à chaque peuple.» (Sourate al-Ra’d, 13 : 7)

Il est dit à ce propos que le Prophète a posé sa main sur sa poitrine et a dit : «Je suis un Avertisseur, et le Guide de tout peuple.» Puis, pointant sa main vers l’Imam ‘Alî, il a ajouté : «Tu es celui qui guide, ô ‘Alî ! C’est par toi que seront guidés les Croyants après moi.»(70)

2) «Le Croyant serait-il semblable au pervers? Ils ne sont pas égaux!» (Sourate al-Sajdah, 32 : 16)

Dans ce Verset, ‘Alî est désigné comme le Croyant, et al-Walid ibn ‘Oqbah comme le pervers.(71)

3) «Celui auquel une Preuve de son Seigneur a été donnée peut-il rester dans le doute ? D’autant plus qu’un Témoin venu de la part de son Seigneur lui communique ceci.» (Sourate Hûd,11 : 17)

C’est au Prophète qu’une Preuve de son Seigneur a été donnée, et c’est l’Imam ‘Alî qui est le Témoin(72).

4) «… Sachez qu’Allah est son Maître, et qu’il a pour soutien Jibrîl et tout homme juste parmi les Croyants…» (Sourate al-Tahrîm, 66 : 4)

Le Juste parmi les Croyants, c’est ‘Alî ibn Abî Tâlib(73)

5) «… et qu’une oreille attentive le retienne.» (Sourate al-Hâqqah, 69 : 12)

Selon de nombreux témoignages, lorsque le Prophète a récité ce Verset, en se tournant vers ‘Alî pour lui dire : «J’ai demandé à Allah que ce soit ton oreille» ‘Alî répondit : «Je n’ai jamais oublié quelque chose que j’avais entendu du Messager d’Allah.»(74)

Selon al-Wâhidî, parlant des circonstances de la Révélation de ce Verset, on rapporte ce hadith, qui remonte à Buraydah:

«Le Messager d’Allah a dit à ‘Alî: “Allah m’a ordonné de te rapprocher de moi et de ne pas t’en éloigner, de t’apprendre et de te faire retenir, et Allah a voulu que tu retiennes. C’est pourquoi ce Verset a été révélé : “… et qu’une oreille attentive le retienne.”»

6) «… Le Miséricordieux accordera Son Amour à ceux qui auront cru et qui auront accompli des oeuvres bonnes.» (Sourate Maryam, 19: 96)

Selon les hadith, le Messager d’Allah a dit à l’Imam ‘Alî :

«O ‘Alî ! Dis : “O Allah ! Garde pour moi un Pacte chez Toi, et suscite dans les poitrines des Croyants un amour pour moi.”» C’est dans ces circonstances qu’Allah a révélé ce Verset relatif à ‘Alî.»(75)

7) «Quant à ceux qui croient et qui accomplissent des oeuvres bonnes, voilà le meilleur de l’humanité.» (Sourate al-Bayyenah, 98 : 7)

Selon des hadith concordants, le Prophète dit à l’Imam ‘Alî, à ce propos : «Ceux-là sont toi-même et tes Chi’ites.»(76)

8) «Placerez-vous celui qui donne à boire aux Pèlerins et qui est chargé du service de la Mosquée Sacrée, au même rang que celui qui croit en Allah et au Jour Dernier ?…» (Sourate al-Tawbah, 9 : 19)

Selon les hadith, sont visés dans ce Verset, d’une part Talhah et al-‘Abbâs -désignés par le premier terme de la comparaison-, et d’autre part l’Imam ‘Alî -comme celui qui croit.(77)

2- Quelques hadiths Concernant les mérites de ‘Alî, tirés de “Târîkh al-Kholafa” de Jalâl-ul-Dîn As-Suyûtî

1- Ahmad Ibn Hanbal dit: Ce qui nous a été transmis concernant les mérites de ‘Alî, n’a été égalé par les mérites d’aucun des Compagnons du Messager de Dieu. (Al-Hâkim)

2- Citant Ibn ‘Abbâs, Ibn ‘Asâkir atteste: Le Livre de Dieu n’a révélé à propos d’aucune autre personne autant qu’il a révélé concernant ‘Alî. Trois cents versets ont été révélés au sujet de ‘Alî.

3- Al-Tabarâznî et Abû Hâtam rapportent qu’Ibn ‘Abbâs a dit: Jamais le Seigneur n’a révélé les termes: «Ô vrais Croyants» sans que ‘Alî y soit compris comme étant leur maître et leur chef. Le Seigneur a réprouvé à divers endroits les Compagnons du Prophète, mais IL n’a jamais mentionné ‘Alî sans approbation.

4- Al-Tirmithî, al-Nasâ’î et Ibn Mâjah, citant Habachi Ibn Jonada, ont rapporté que le Messager de Dieu avait dit: «’Alî est de moi et je suis de ‘Alî».

5- Al-Tabarânî rapporte, dans “Awsat”, citant Jâbir Ibn ‘Abdullâh, que le Messager de Dieu a dit: «Les gens sont de souches diverses, mais moi et ‘Alî, sommes d’une seule souche».

6- Al-Tabarânî rapporte dans “Awsat” et “Çaghîr” qu’Om Salama a relaté: J’ai entendu le Messager de Dieu dire: «’Alî est avec le Coran et le Coran est avec ‘Alî. Ils

ne se sépareront pas avant qu’ils arrivent à la fontaine de Kawthar au Paradis».

7- Ibn Sa’d rapporte que ‘Alî a dit: «Par Allah, jamais un verset du Coran n’a été révélé sans que je voie maintenant ce qu’il a révélé et à propos de qui il a été révélé, car mon Seigneur m’a doté d’un coeur sage et d’une langue éloquente».

8- Ibn Sa’d et d’autres rapportent d’Ibn Tofayl, que ‘Alî a dit: «Interrogez-moi sur le Coran, car il n’y a pas un verset dont je ne sache pas s’il a été révélé la nuit ou le jour, dans les plaines ou sur les montagnes».

9- Al-Tirmithî et al-Hâkim rapportent de ‘Alî que le Prophète a dit: «Je suis la Cité du Savoir et ‘Alî en est la Porte».

10- Ibn Mas’ûd rapporte que le Prophète a dit: «Regarder ‘Alî est un acte de dévotion».

11- Ibn ‘Asâkir, citant le témoignage d’Abû Bakr, écrit: Le Prophète dit: «Regarder ‘Alî est un acte de piété».

12- Muslim rapporte que ‘Alî a dit: «Par Celui qui a fendu les graines et créé l’âme, le Prophète m’a promis que ne m’aimera qu’un vrai Croyant et que ne me détestera qu’un hypocrite».

13- Al-Tirmithî rapporte qu’Abû Sa’id al-Khudrî a dit: «Nous avions l’habitude de reconnaître les hypocrites à leur haine pour ‘Alî».

14- Al-Tabarânî, citant le témoignage d’Om Salma, rapporte que le Prophète a dit: «Celui qui aime ‘Alî m’aura aimé et celui qui déteste ‘Alî m’aura détesté, et celui qui m’aura détesté aura détesté le Seigneur».

15- Abû Ya’lâ et al-Bazzâr, citant Sa’d Ibn Abî Waqqâç, rapportent que le Messager de Dieu (P) a dit: «Celui qui injurie ‘Alî, m’injurie aussi».

16- Ahmad rapporte, et al-Hâkim le confirme, qu’Om Salma a dit: J’ai entendu le Messager de Dieu dire: «Celui qui injurie ‘Alî, m’injurie aussi».

17- Sa’id Ibn al-Mussyyab rapporte que ‘Omar Ibn al-Khattâb avait l’habitude d’implorer Dieu de le préserver d’une situation difficile dans laquelle le père d’al-Hassan (‘Alî) n’aurait pas été présent pour la résoudre, et qu’il dit un jour: «Personne parmi les Compagnons, à part Alî, n’avait l’habitude de dire “Interrogez-moi”».

18- Al-Tabarânî rapporte dans “Al-Awsat” qu’Ibn ‘Abbâs a dit: «’Alî possédait dix-huit qualités éminentes qui n’étaient communes à aucun autre de ce peuple».

19- Al-Bazzâr rapporte en citant Sa’d, que le Messager de Dieu a dit à ‘Alî: «Il n’est permis à personne ayant l’obligation d’accomplir l’ablution totale d’entrer dans la mosquée, excepté moi et toi».

20- Abû Ya’lâ rapporte qu’Abû Horayrah a relaté que ‘Omar Ibn al-Khattâb avait dit: «’Alî a été doté de trois choses dont si je ne possédais qu’une seule, elle me serait plus précieuse que si on m’avait donné des chameaux de haute race». Lorsqu’on lui demanda quelles étaient ces trois choses, il répondit: «Son mariage avec Fâtimah, la fille du Prophète, son autorisation de rester à la mosquée dans le cas où cela me l’est interdit, et le fait d’avoir porté l’Etendard le jour de Khaybar».

21- Les deux Cheikhs (A. Bokhârî et Muslim), se référant à Sa’d Ibn Abî Waqqâç, rapportent que le Messager de Dieu, ayant décidé de laisser derrière lui ‘Alî Ibn Abî Tâlib comme son Lieutenant pendant l’expédition de Tabûk, ‘Alî lui dit: «Ô Messager de Dieu! Me laisses-tu derrière, parmi les femmes et les enfants?». Le Prophète répondit: «N’es-tu pas content d’être à moi ce qu’Aaron avait été à Moïse, à cette différence près qu’il n’y aura pas de Prophète après moi?»

22- Selon Sahl Ibn Sa’d, le Messager de Dieu dit, le jour de Khaybar: «Je confierai sûrement l’Etendard, demain, à un homme entre les mains duquel le Seigneur accordera la victoire, un homme qui aime Dieu et Son Prophète et que Dieu et Son Prophète aiment». Les gens passèrent la nuit à s’interroger sur l’identité de celui d’entre eux à qui l’Etendard serait confié. Une fois que l’aube se fut levée, ils se hâtèrent chez le Prophète, chacun d’eux espérant être l’heureux élu. «Où est ‘Alî le fils d’Abû Tâlib?» demanda-t-il. Ils lui dirent: «Il souffre d’un mal aux yeux». Il dit:«Faites-le venir». Ils l’amenèrent et le Messager de Dieu projeta un peu de sa salive sur ses yeux et pria pour lui. ‘Alî fut rétabli parfaitement, comme s’il ne souffrait de rien, et le Prophète lui remit l’Etendard.

23- Citant Sa’d Ibn Abî Waqqâç, Muslim relate que lorsque le verset: «Venez! Appelons nos fils et vos fils, nos femmes et vos femmes, etc…» (Sourate Âle ‘Imran, verset 61) fut révélé, le Messager de Dieu convoqua ‘Alî, Fâtimah, al-Hassan et al-Hussayn et dit: «Ô Mon Dieu! ils sont ma Famille».

24- Al-Tirmithî et al-Hâkim confirment, en se référant à Borayda, que le Messager de Dieu dit: «Le Seigneur m’a ordonné l’amour de quatre hommes et m’a déclaré qu’IL les aime». On lui demanda: «Ô Messager de Dieu! Nomme-les». Il répondit: «’Alî en fait partie (il le répéta trois fois), Abû Thârr, al-Miqdâd et Salmân».

25- Abû No’aym rapporte dans “Al-Dalâ’il”, en se référant au père de Ja’far Ibn Mohammad que: «Deux hommes ayant eu une altercation, furent amenés devant ‘Alî qui s’assit au pied d’un mur». Un homme lui ayant dit: «Le mur va tomber», il répondit: «Va au … Dieu est le Protecteur». Il jugea entre les deux parties et s’en alla. Le mur tomba après son départ.

26- Al-Tabarânî rapporte dans “Awsat”, et Abû No’aym dans “Al-Dalâ’il”, en citant Zaydan, que pendant que ‘Alî relatait un hadith, un homme l’accusa de parler faussement. ‘Alî lui dit: «Pourrais-je appeler l’anathème sur toi, si j’ai menti?». Il répondit: «Appelle-le». ‘Alî le maudit, et lorsqu’il se retira de l’endroit sa vue l’avait quitté.

27- Abûl-Qâcim al-Zajjâjî relate dans ses “Dictées” que ‘Alî travailla sur les principes de la langue arabe, “La Grammaire de la Langue Arabe”.

Commentaires  

+1#2 RE: Quelques Versets Coraniques et Hadiths Prophétiques Concernant l’Imam AliLa Fondation Internationale de Sibtayn 07-03-2011 06:54

Citation en provenance du commentaire précédent de koukeb :

faut il absolument lire et les sourates en arabe quand on ne maitrise pas la langue comme moi pour la priere qui m interesse et que faire pour rentre en islam

La vérité est que le problème auquel vous vous êtes confronté est facile et peut être résolu simplement.

Afin de devenir un musulman, vous devez croire en votre calme du cœur et de dire avec votre langue les attestations suivantes et vous devez être confiants quant à l’unicité de Dieu et la prophétie du dernier prophète Muhammad ibn Abdullah ( que la paix soit sur lui ) et ses successeurs l’Imams Infaillibles ( que la paix soit sur eux ) .

Premièrement, ce que vous devriez faire au moment même où vous lisez ces lignes pour vous convertir à l’Islam, c’est de prononcer les deux attestations dans la mesure du possible. Il n’est pas nécessaire de prononcer les vocables arabes de façon correcte. Nous allons écrire pour vous les deux attestations en caractères latins :

Ashhadou an laa ilaaha illa Allah

wa Ashhadou anna Muhammadan rassoulollah

Les Fondements de la Religion (Ucul al-Din)

Les bases de l’Islam sont ses principes fondamentaux auxquels il est essentiel de croire. Ce sont:

1. L’Unicité d’Allah (Tawhid)

2.La Justice d’Allah (Al-‘adl al-Ilahi)

3.La Prophetic (Nubuwwah)

4.La Succession du Prophète (Imamah)

5.Le Jour du Jugement (Qiyamah)

Il est nécessaire pour un musulman de croire aux fondements de la foi avec son intime conviction et compréhension, et il ne peut suivre personne sur ce point, c’est à dire qu’il ne peut accepter les indications d’un autre savant, uniquement car il dit ainsi. Cependant, celui qui croit aux principes véritables de l’islam et le manifeste par ces actions est un musulman et Mo’mine, même s’il n’est pas connaisseur en profondeur, et les lois ayant rapport à un musulman seront applicables à lui.

En matière de lois religieuses, mises à part celles clairement définies, et celle qui sont indiscutables, une personne doit :

* Ou être un juriste (Moujtahid**) lui-même, capable d’inférer et déduire à partir de source religieuse et les évidences ;

* Ou s’il n’est pas lui-même Moujtahid, il devrait en suivre un, c’est à dire il devrait agir selon les verdicts (Fatawa) d’un Moujtahid.

Certes, la lecture du texte du Saint Coran avec l’accent arabe couramment est très bon et brillera le cœur du lecteur. Il fera plus la luminosité des yeux du lecteur et il a de nombreux autres avantages, mais aussi la lecture de la traduction et le commentaire du Coran et d’étudier les concepts du Coran a sa récompense divine.

Vous pouvez vous référer à ce verset du Saint Coran :

La sourate Çad – le verset : 29

[Voici] un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu’ils méditent sur ses versets et que les doués d’intelligence réfléchissent! (29)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here