Quelques hadiths sur l’éducation du coeur

69
PARTAGER

SHAFAQNA- Ce qui suit fait partie du livre L’Education de l’Âme, Compilé, édité et traduit en français par Abbas Ahmad al-Bostani, sélectionné par SHAFAQNA.

Le Prophète (P) dit:

–Ne parlez pas beaucoup en dehors de l’invocation d’Allah, car le bavardage hors du cadre de l’invocation d’Allah durcit le coeur. Or le plus éloigné d’Allah parmi les gens est celui dont le coeur est endurci.

–L’abandon des actes d’adoration (d’Allah) endurcit le coeur.

— (Le Prophète a conseillé à un homme qui s’est plaint auprès de lui de la dureté de son coeur:)
«Si tu veux que ton coeur s’attendrisse, nourris l’indigent et pose ta main sur la tête de l’orphelin (en signe d’affection)»

–Accoutumez vos coeurs à la tendresse en pensant souvent à Allah et en pleurant par la crainte d’Allah.

À lire aussi: Croire en Dieu: Le Coran et la cognition d’Allah (partie 2)

— Le plus haut degré de la cécité, c’est la cécité de l’égarement qui surviendrait après la guidance, et la pire des cécités est la cécité du coeur.

— Garde-toi de trop rire car l’excès du rire fait mourir le coeur.

— L’invocation d’Allah guérit les coeurs.

— Quatre choses corrompent le coeur et y font pousser l’hypocrisie comme l’eau fait pousser les plantes: l’écoute des distractions, la vulgarité, frapper à la porte du Sultan (Pouvoir), la recherche de la chasse.(1)

— Certes les curs ont des rouillures pareilles aux rouillures du cuivre. Enlevez-les donc par l’istighfâr (le demande de pardon à Allah)(2) et la récitation du Coran.(3)

— Les actes seront jugés selon les intentions (qui les motivent et qui se forment dans les coeurs). L’homme n’aura que le résultat de son intention. Quiconque aura émigré pour Allah et Son Prophète, son émigration sera considérée comme telle. Et quiconque aura émigré pour gagner un bien matériel ou pour s’accoupler avec une femme, son émigration sera comptée comme telle.(4)

— Lorsque Allah veut le bien à un serviteur, il en fait un auto-prédicateur qui s’ordonne (ce qui est bien) et s’interdit (ce qui est mal).(5)

–Allah ne regarde pas votre corps ni votre image, mais votre cur.(6)

— Le vrai aveugle n’est pas celui dont la vue est atteinte de cécité, mais celui dont la lucidité est aveuglée.(7)

— Ton pire ennemi est ton “toi-même” qui habite entre tes deux côtés.(8)

— O Abû Tharr! Crois-tu que la richesse c’est l’abondance des biens matériels? Certainement pas. La vraie richesse c’est la richesse du cur et la vraie pauvreté c’est la pauvreté du cur.(9)

À lire aussi: Réflexions Coraniques : Les rôles du saint Prophète (p)

L’Imâm ‘Alî (p) dit:

— Purifiez vos coeurs de la crasse des mauvaises actions, vos bonnes actions seront redoublées.

–Purifiez vos coeurs de la rancune, car celle-ci est une maladie endémique.

— Les coeurs purifiés des serviteurs sont les points de mire du regard d’Allah, quiconque donc purifie son coeur, aura droit au regard d’Allah.

— Les larmes ne s’assèchent que lorsque les coeurs sont durs, et les coeurs ne s’endurcissent que par l’abondance de péchés.

— L’abondance des biens (de l’argent) corrompt la religion et endurcit les coeurs.

— Apprenez le Coran, car il est la meilleure des paroles, approfondissez-le, car il est le printemps des coeurs, et soignez-vous par sa lumière, car il est une cure pour les poitrines.

— Qui a peu de piété, son coeur se meurt, et qui a le coeur mort ira en Enfer.

— La fréquentation des gens vertueux fait revivre les coeurs.

— Il n’est pas de douleur plus douloureuse pour les coeurs que les péchés.

L’Imâm al-Hassan (p) dit:
— Attachez-vous à la réflexion, car elle est la vie du coeur de l’homme lucide et les clés de la sagesse.

L’Imâm al-Bâqer (p):

— L’aveugle est celui dont le coeur est atteint de cécité, car celle-ci ne frappe pas la vue, mais le coeur qui loge dans la poitrine

Notes:

(1). Relaté par al-Daylamî dans “Musnad al-Furdaws”.
(2). Istighfâr: dire Astaghfir-ullâhu = Je demande pardon à Allah, ou je me repens auprès d’Allah.
(3). “Uçûl al-Kâfî”: 1/41.
(4). “Jâmi’ al-Burûjirdî”: 1/99, al-Muqaddamât.
(5). Rapporté par al-Daylamî dans “Musnad al-Furdaws.
(6). Rapporté par Muslim dans son “Sahîh”, en rapportant le témoignage d’Abû Hurayrah.
(7). Rapporté par al-Bayhaqî.
(8). Rapporté par al-Bayhaqî dans “Al-Zuhd”.
(9). Rapporté par al-‘Askarî en citant le témoignage d’Abû Tharr.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here