PARTAGER
déviation, modération

SHAFAQNA- Ce qui suit fait partie du livre L’ETHIQUE MUSULMANE (Abrégé de Bihâr al-Anwâr), écrit par Mohammad Mahdi ibn AbU Tharr al-Narâqî, traduit de l’anglais et édité par Abbas Ahmad al-Bostani, sélectionné par SHAFAQNA.

Chacune des quatre vertus éthiques (la Sagesse, le Courage, la Chasteté, et la Justice) doit être pratiquée jusqu’à un certain degré et dans des limites définies. Une fois ces limites dépassées, la vertu se transforme en vice. Si l’on conçoit chaque vertu comme le centre d’un cercle, tout mouvement d’éloignement de ce centre serait considéré comme un vice, et plus on s’éloigne de ce point central, plus grand sera le vice. C’est pourquoi il y a pour chaque vertu d’innombrables vices, puisqu’il y a un seul centre dans le cercle, alors qu’il est entouré d’un nombre infini de points. Concernant la déviation ou l’écart de ce centre, il importe peu en quelle direction elle se fait. La déviation du centre, quelle qu’en soit la direction, est un vice.

À lire aussi : Quelles sont les vertus morales de l’être humain?

Trouver le vrai centre -ce qui comporte une modération absolue- n’est pas chose facile. Mais il est encore plus difficile de rester dans ce centre et de préserver cet équilibre. Le Prophète (p) a dit:

– “La Sourate Hûd m’a fait vieillir pour le propos suivant : “Reste ferme comme tu en as reçu l’ordre.”.” (11 : 112)

Par opposition au vrai centre, il y a le centre approximatif, lequel est plus accessible. Les gens qui se purifient et développent leur âme arrivent normalement à ce centre relatif et acquièrent une modération relative. C’est pour cette raison que les vertus morales diffèrent d’une personne à l’autre, d’une circonstance à l’autre, et d’une époque à l’autre. La modération relative, tout comme la déviation, couvre une large région au centre de laquelle se situe le point d’équilibre et de modération absolus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here