PARTAGER

SHAFAQNA – Selon les fatwas du Grand Ayatullah Sayyed Ali Sistani, Article 472 dit: Après le salâm de la Prière, on doit accomplir deux sajdat sahw dans les cas suivants : Si on a parlé par inadvertance pendant la Prière. Si on a transposé la récitation du salâm de la Prière (sa récitation par inadvertance après la première unité). Si on a oublié de réciter le tachahhud. Lorsque, après la seconde prosternation d’une Prière de quatre unités, on doute si on en a accompli 4, 5 ou 6. Lorsque, après avoir terminé la Prière, on se rend compte, qu’on en a supprimé ou qu’on y a rajouté, par inadvertance, quelque chose, mais que cette suppression ou ce rajout n’est pas de nature à invalider la Prière. si on a oublié d’accomplir une prosternation; si on s’est assis par erreur au lieu de se mettre debout (pendant la récitation de la Sourate al-Hamd ou de la Sourate complémentaire, par exemple). inversement, si on s’est mis debout par erreur alors qu’il aurait fallu être assis (pendant le tachahhud, par exemple).
Dans tous ces cas de figure, on doit, sur la base de l’obligation recommandée, accomplir deux prosternations. En fait, on doit accomplir deux prosternations pour tout ajout ou toute soustraction d’un acte de la Prière, faits par inadvertance pendant celle-ci.

Article 473: Si quelqu’un parle par inadvertance, pendant la Prière, en croyant qu’il a terminé celle-ci, il doit accomplir, par précaution recommandée, 2 sajdat-sahw.

Article 474: Immédiatement après le salâm de la Prière, on doit former l’intention de se prosterner et, pour effectuer cette prosternation, on doit, par précaution obligatoire, poser le front sur toute chose admise à cet effet. Et on doit par précaution recommandée, réciter ce qui suit pendant la prosternation: “Bism-illâhi wa bil-lâh. As-salâmu ‘alayka ayyohan-Nabiyyu wa rahmat-ullâhi wa barakâ-tuh”.

Puis on doit se mettre en position assise, et faire ensuite une seconde prosternation avec la même récitation. Après cette seconde prosternation, on doit se rasseoir, et réciter le tachahhud suivi de: “Assalâmu ‘alaykum”, à quoi il vaut mieux ajouter: “wa rahmat-ul-lâhi wa barakâtuh”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here