PARTAGER

SHAFAQNA – Wiki Shia : L’Imam al-Jawâd (a) a été tué par Mu’tasim Abbasi en 220 H. à l’âge de 25 ans à Baghdad. Sa tombe est à côté de la tombe de son grand père Imam Mûsâ al-Kâzim (a), dans la ville de Kazimayn. C’est un des lieux importants de pèlerinages chiites(3).

À lire aussi: La morale de l’Imam Muhammad al-Jawâd (a.s.)

Chiites après le martyre de l’Imam ar-Ridâ (a)

L’Imam ar-Ridâ (a) a été martyrisé en 203 H./818 lorsque son fils, l’Imam al-Jawâd (a) avait seulement 8 ans. Ce dernier est devenu l’Imam tout de suite après son père. Mais son imamat a causé un désaccord entre les chiites. Par la suite certains d’entre eux ont suivi ‘Abd Allah b . Mûsa b. Ja’far, le frère de l’Imam ar-Ridâ (a).

Mais comme ils ne voulaient pas accepter l’imamat d’une personne sans preuves suffisantes, certains d’entre eux ont posé des questions à ‘Abd Allah, et en le trouvant incapable de répondre, ils l’ont abandonné. Suite à la mort de l’Imam Ridâ (a), un autre groupe chiite a rejoint les Waqifites. Selon an-Nawbakhtî, la raison d’une telle division était qu’ils considéraient que la maturité de l’âge est une des exigences principales de l’imamat.

Cependant la plupart des chiites ont suivi l’Imam al-Jawâd (a), même si certains d’entre eux lui ont posé la question à propos de son jeune âge, et l’Imam (a) a répondu à cette question en donnant l’exemple du successeur du Prophète Sulayman (a) (Salomon) après le Prophète Dâwûd (a) (David).

Selon certains hadiths, lorsque l’Imam al-Jawâd (a) est devenu l’Imam à l’âge de 8 ans, certaines personnes de Bagdad et d’autres villes sont allées le voir à Médine durant le Hadj. Lors d’une réunion avec ‘Abd Allah b. Mûsâ (l’oncle de l’Imam al-Jawâd (a)), elles lui ont posé des questions, mais ses réponses ne leur semblaient pas convaincantes, et les a déçues. Puis elles sont allées chez l’Imam al-Jawâd (a) et lui a posé les mêmes questions, il leur a donné des réponses convaincantes qui les rendaient heureux. Elles ont donc loué l’Imam al-Jawâd (a) et ont prié pour lui.

Son imamat

L’imamat de l’Imam al-Jawâd (a) était contemporain avec deux califes abbassides :

  1. le premier était abd Allah al-Mamun (193/809-218/833) et l’Imam (a) a passé 23 ans de sa vie au moment de son califat.
  2. Le deuxième était al-Mu’tasim al-Abbasi (218/833-227/842) deux années de son califat étaient contemporaines avec l’imamat de l’Imam al-Jawâd (a). L’Imam al-Jawâd (a) est allé à Bagdad deux fois suite à la demande de ces deux califes. Son premier voyage à l’époque de Mamun ne fut pas longue. Lors du deuxième voyage, l’Imam al-Jawâd (a) a resté plus longtemps à Bagdad et où il a été martyrisé.

Liens de l’Imam avec les chiites

En nommant des agents dans les différentes parties du monde musulman, l’Imam al-Jawâd (a) a été en lien avec les chiites. L’une des raisons pour lesquelles il n’a pas été directement en lien avec le peuple chiite mais par l’intermédiaire des agents, était que l’il a été sous surveillance et contrôle strictes du pouvoir en place ; l’ autre raison était qu’il voulait préparer le contexte pour l’Occultation de l’Imam al-Mahdi (a).

L’Imam al-Jawâd (a) avait des agents en terre d’islam comme à Baghdâd, à Koufa, à Ahwâz, à Bassora, à Hamedan, à Qom, à Ray, à Sïstân et à Bust.

À lire aussi: Hadîth du Jour: Quand est-ce qu’un Imâm apprend qu’il est un Imâm?

En outre, le lien des chiites avec l’Imam (a) était par l’intermédiaire des lettres. Une grande partie des enseignements qui sont restés de l’Imam al-Jawâd (a) sont mentionnés dans ses lettres aux chiites.

Dans leurs lettres, les chiites ont mentionné leurs questions, pour la plupart jurisprudentielles auxquelles l’Imam (a) répondait. Dans la plupart des lettres, le nom de celui qui l’a écrit à l’Imam (a) est mentionné, mais ce n’est le cas de toutes les lettres.

Dans Mawsu’at al-Imam al-Jawâd (a), à l’exception des noms du père et du fils de l’Imam al-Jawâd (a), les noms de 63 personnes avec qui l’Imam (a) a eu des correspondances, pris des sources de hadiths et de Rijâl sont indiqués ; cependant, certaines lettres ont été écrites à un groupe de chiites.

L’Imam al-Jawâd (a) a également écrit quelques lettres à ses agents dans différentes villes comme Hamedan et Bust. Egalement quelques chiites de l’Iran sont allés lui rendre visite à Médine. Ces visites sont par ailleurs, des visites qui ont eu lieu pendant les jours du hadj entre l’Imam (a) et les chiites.

Question de sa mort en martyre

Mu’tasim, le calife abbasside a fait venir l’Imam al-Jawâd (a) de Médine à Bagdad. Le 28 muharram de l’an 220 H / le 5 février de l’an 835 H, l’Imam (a) est entré Bagdad et y a décédé au moins de Dhu al-Qa’da (novembre) de la même année.

Le jour et le mois de son décès ont été mentionnés dans certaines sources le 5 ou le 6 Dhu al-Hijja (décembre), et dans d’autres sources, fin Dhu al-Qa’da.

A propos de la cause de sa mort, on dit que Ibn Abî Dâwûd, le juge de Bagdad a calomnié contre l’Imam (a) suite à l’acceptation de l’avis de l’Imam à propos de la sanction concernant la main d’un voleur, puisque suite à cela, Ibn Abî Dâwûd et bien d’autres juristes et courtisans ont été discrédités.

À lire aussi: L’Imamat est-il établi selon une prescription explicite?: Sept arguments

Après avoir été influencé par les paroles de ce juge, le calife a décidé de tuer l’Imam (a) alors qu’il (a) n’avait que 25 ans. Mu’tasim a effectué sa décision par l’un de ses ministres : il a d’abord empoisonné l’Imam (a), et l’a tué ensuite. Cependant, certains croient que l’Imam (a) a été empoisonné par Umm al-Fadl, la fille de Mu’mûn.

Mas’ûdî (m. 346/957) a dit :

« Mu’tasim et Ja’far b. Ma’mûn (le frère de Umm al-Fadl, l’épouse de l’Imam al-Jawâd (a)) ont toujours pensé à tuer l’Imam (a ). Puisque l’Imam (a) n’a pas eu d’enfant de Umm al-Fadl et son fils Ali (a) était de son autre épouse. Ja’far a induit sa sœur à empoisonner l’Imam (a). De cette façon, ils ont empoisonné les raisins que l’Imam (a) a mangé. Mas’ûdï continue, en disant que par la suite, Umm al-Fadl a regretté son acte et a beaucoup pleuré.»

 

Notes:

(1) Voir Cheikh at-Tûsî, Misbâh al-Mutahajjid, p. 804-805; Fadhl b. Hasan Tabarsi, 1417, p. 128

(2) Sa’d b. Abdullah Ash’ari, p.99; Muhammad Jarir Tabari Amuli, 4017, Dala’il al-Imama, p. 383

(3) Ibn Shahrashub, Manaqib, vol.4, p. 379; Majlisi, Bihar al-anwar, vol.50, p. 12-13

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here