PARTAGER
fr.shafaqna -pourquoi Koleiny n’a pas présenté le livre kafi à l’imam du temps
L’entrée de mausolée de Shaykh al-Kulaynî

SHAFAQNA – Il existe deux avis sur lesquels les savants divergent en ce qui concerne le fait de savoir si Koleiny  a présenté le livre Kafi à l’imam du temps ou non :

  1. Certains savants affirment que le livre Kafi a été présenté à l’imam du temps et que l’imam a dit : « Al kafi suffit pour nous chiites »[1]
  2. D’autres savants estiment que le livre n’a pas été présenté à l’imam du temps. Pour eux, la raison pour laquelle ce livre n’a pas été présenté à l’imam du temps est qu’il avait la certitude à travers différents moyens à travers l’authenticité des hadiths qu’il mettait dans ce livre. Certaines de ces voies par lesquelles il confirme la sécurité de ces hadiths sont :

a- Les hadiths de « Kafi » proviennent des 400 Ousoul qui sous l’ordre des imams et à travers leurs compagnons ont été rédigés et soumis à l’imam à chaque époque compilés par la suite. En réalité, Koleiny a récupéré les hadiths de ces 400 ousoul puis organiser, placer sous forme de chapitres et produire sous forme d’un ensemble général intitulé Kafi. L’auteur du livre Ma’alim dit : «Koleiny tire son livre à  des 400 ousoul dont l’authenticité des hadiths fait l’objet de l’unanimité. »[2]

Lire aussi: Al-Kulaynî, un des plus célèbres savants chiites et l’auteur de al-Kâfî

fr.shafaqna -pourquoi Koleiny n’a pas présenté le livre kafi à l’imam du temps
Al-Kâfî (en arabe: الکافي) est une des sources de hadith les plus authentiques et les plus importantes parmi les Quatre livres de hadith chiite

b – Les hadiths du livre Kafi contiennent des indices et des signes qui traduisent le contenu de leurs hadiths. En effet, l’auteur de Ma’alim dit : « selon les propos de beaucoup de savants, les hadiths des quatre ouvrages de références (Kafi, Tahzib, Istibsahat et Man la yadourouhou Faqih) contiennent des indices qui montrent que ces traditions ont été rapportées intégralement telles que récupérées des sources d’origine »[3]

c – Dans l’introduction du livre Kafi, Koleiny qualifie son livre de « Bil asiril sahiha » ce qui traduit qu’il avait la certitude sur l’authenticité des hadiths rapportés.[4]

d- C’est par rapport à la demande d’un frère musulman qui avait des difficultés à trouver des hadiths authentiques que Koleiny s’est lancé dans la compilation des traditions du prophète (ç) et des imams. Ce qui signifie qu’il n’a cité que des hadiths dont il était certain sur la justesse et sur le fait que ça provenait des imams.

À Lire aussi : Les Quatre Livres de hadith importants pour les chiites

S’il avait agit contrairement, c’est lui qui avait sollicité qu’ils réunissent pour lui se serait encore beaucoup plus trouvé dans l’égarement. Or ce genre de chose ne correspond même pas avec les propos et les éloges que les savants font au sujet de Koleiny.[5] En effet, Sheikh Abbas Qomi dit à son sujet : « Abou Ja’far Mohammad ibn Yakoub koleiny est un homme intègre, honnête, un des grands savants érudits et Moufti de haut rang et promoteur de l’école islamique chiite durant l’époque de l’occultation de l’imam »[6].

Il est clair que on en peut être guide et référence pour les autres que si on réussit à se hisser au rang de celui qui peut aider les gens à sortir de l’errance et non plutôt au rang de celui qui va plutôt les enfoncer dans l’égarement.[7]


Les références:

[1] – Ousoul ul kafi, Mohammad ibn Yakoub Koleiny, traduction de Sayyed Jawad Moustaphawi, vol 1, introduction, page 7, les éditions librairie islamique, 1ère édition, Téhéran.
[2] – Ilam ul hedaya, Ali Sharoudine Namazi, page 140, Mo’assassa Nashr, islami, 1425 hégire lunaire.
[3] – Id, page 139.
[4] – Id
[5] – Ousoul ul kafi, Mohammad ibn Yakoub Koleiny, traduction de Sayyed Jawad Moustaphawi, vol 1, introduction, page 5.
[6] – id, page 8
[7] – – Ilam ul hedaya, Ali Sharoudine Namazi, page 135 et 136, Mo’assassa Nashr islami, 1425 hégire lunaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here