PARTAGER

SHAFAQNA – Ce qui suit fait partie du livre 180 questions sur l’islam par Ayatullah Nasir Makarim Shirazi, sélectionné et traduit par SHAFAQNA.

Le sujet de l’épreuve divine est un sujet de grand débat et discussion. La première question qui vient à l’esprit est la suivante: les épreuves ne sont-elles pas destinées à comprendre des choses obscures, éliminant ainsi notre ignorance? Si c’est le cas, pourquoi Allah (qui a la connaissance du caché et du manifeste de tout ce qui est dans les cieux et la terre) doit-il examiner et tester (le peuple)? Existe-t-il quelque chose qui lui est caché et qui peut devenir manifeste pour lui par l’examen?

La réponse réside dans le fait que le concept d’examen par rapport à Allah (s.w.t.) est très différent du type d’examen qui nous concerne.

Nos examens se limitent au même qui a été dit plus haut, c’est-à-dire pour une meilleure compréhension et pour lever l’ambiguïté et l’ignorance, tandis que les épreuves divines sont, en réalité, un développement et une formation.

 

Explication

Dans le Noble Coran, il y a plus de vingt exemples d’examens qui ont été attribués à Allah (s.w.t.). C’est une loi générale (de conduite) d’Allah (s.w.t.), mise en œuvre par Lui pour le développement des capacités cachées de l’homme (et les détourner de la potentialité en actualité), lui permettant ainsi de progresser. De même que le fer, qui pour acquérir une plus grande force, est mis dans un four pour devenir tempéré, de même l’homme est nourri dans le four des adversités afin qu’il devienne ferme.

En réalité, l’examen d’Allah (s.w.t.) ressemble au travail d’un jardinier expérimenté, qui sème les graines dans un sol fertile. Ces graines, bénéficiant des bienfaits naturels, commencent à se développer progressivement – en luttant contre les adversités, en luttant contre les conditions défavorables et en subissant de violentes tempêtes – jusqu’à ce qu’elles finissent sous la forme d’une branche ou d’un copieux arbre gargantuesque, capable de continuer leur existence face aux difficultés.

Dans le but de rendre les soldats durs, militairement, ils sont forcés de participer à de nombreux exercices et jeux de guerre, dans lesquels ils sont soumis à diverses épreuves telles que la faim, la soif, la chaleur, le froid, les conditions difficiles et les obstacles sévères, afin qu’ils se développent en soldats accomplis, conditionnés et compétents.

Et c’est le secret des examens divins.

Le Noble Coran a affirmé cette réalité, quand il dit:

و ليبتلي الله ما في صدوركم و ليمحص ما في قلوبكم و الله عليم بذات الصدور

“Ceci afin qu’Allah éprouve ce que vous avez dans vos poitrines, et qu’Il purifie ce que vous avez dans vos cœurs. Et Allah connaît ce qu’il y a dans les cœurs.”1

 

Le Commandant des Croyants, Imam Ali (a.s.), dans une déclaration profondément significative, concernant la philosophie des épreuves divines, dit:

و إن كان سبحانه أعلم بهم من أنفسهم و لكن لتظهر الأفعال التي بها يستحق الثواب و العقاب.

«Bien qu’Allah connaisse leurs positions respectives, Il les éprouve afin leurs actions qui méritent la récompense ou le châtiment soient déclarées publiquement.» 2

 

En conséquence, les attributs internes de l’homme ne peuvent être qu’une mesure de récompense ou de châtiment quand ils se manifestent dans les actions de l’homme. Allah (s.w.t.) met l’homme à l’épreuve pour permettre à ce qu’il possède à l’intérieur de se manifester en acte et, ses talents et ses capacités se transforment de potentialité en réalité.

En l’absence de l’examen divin, ces talents et capacités n’auraient jamais prospéré, et par conséquent les fruits des actions ne se seraient jamais manifestés sur les branches de l’arbre de l’existence humaine; et c’est la philosophie des épreuves divines de la perspective islamique.

 

Notes:

  1. Surat Ale ‘Imran (3), verset 154
  2. Nahjul Balagha, dire court 93
  3. Tafsir-e-Namuna, vol. 1, pg. 526

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here