Pour avoir fait des dons aux mosquées, les banques françaises ferment les comptes des musulmans

by Pey Bahman Z
musulmanes , Islamophobie

SHAFAQNA – Depuis plusieurs mois, des musulmans de France font part de pratiques islamophobes de la part des banques qui ferment leurs comptes sans aucune justification.

D’après les témoignages recueillis par l’Agence Anadolu (AA), le point commun entre ces personnes est le fait qu’elles ont toutes fait des dons aux mosquées de leurs villes quelques jours avant la fermeture.

Cette situation s’ajoute à celle des mosquées qui subissent des discriminations de la part des banques.

En effet, une mosquée de Strasbourg a publié récemment des informations sur les réseaux sociaux et a envoyé des courriers à tous ses membres, qu’Anadolu a pu consulter, pour les informer que leur compte bancaire avait été fermé sans raison.

Toutes les cotisations ainsi que les donations arrivant sur son compte, la mosquée devait agir pour trouver une solution, mais face aux réticences des autres banques, la mosquée a dû se tourner vers une banque allemande pour avoir un compte.

Désormais, elle doit convaincre ses milliers de membres de changer l’IBAN du virement et ce n’est pas toujours facile. Le risque que certains ne font pas la démarche est évident et le manque à gagner pour ses institutions se comptabilise en milliers d’euros.

Apartheid bancaire

Aussi, cette fermeture n’est pas un cas isolé et la situation devient explosive au point de faire réagir des institutions qui ont pourtant de bonnes relations avec le sommet de l’Etat et critiquent très peu la politique du gouvernement.

En effet, le 6 juin courant, le président du Conseil des Mosquées du Rhône (CMR), Kamel Kabtane, a dénoncé, dans un communiqué de presse, « l’apartheid bancaire qui vise les institutions musulmanes de France et leurs bienfaiteurs ».

« Depuis quelques années, certaines institutions et membres de la communauté musulmane de France sont victimes d’un Apartheid bancaire », explique d’emblée le communiqué.

Ainsi, on y apprend qu’en plus des mosquées « des fermetures massives de comptes bancaires de particuliers ayant participé à la construction de mosquée ont été observées ».

D’après le communiqué, au-delà des donateurs, ce sont aussi les proches de ces derniers qui subissent « des pratiques discriminatoires ».

Regrettant que ces fermetures « paralysent » la construction des mosquées, Kabtane s’insurge contre les faits « qu’on continue à mettre les Français musulmans au ban de la société et en même temps, les taxe de séparatisme ».

À lire aussi: Avec la montée de l’islamophobie en France, les musulmans choisissent l’exil

Financement par l’étranger

C’est aussi l’avis d’Abdallah Zekri, président de l’observatoire de l’Islamophobie. Dans un entretien accordé à AA, il rappelle que depuis plus d’un an, « il dénonce cette situation injuste ». Pour lui, il n’est pas « normal de demander à la communauté musulmane de cesser de se faire financer à l’étranger et en même temps de bloquer les donations dans les mosquées en espèce ».

En effet, selon des médias français, les banques justifient leur décision par le fait qu’il y a des versements en espèce sur le compte.

Or, toutes les institutions religieuses et associatives font des collectes, des ventes et des kermesses pour financer leurs activités. Mais étonnamment, non seulement ce sont uniquement les mosquées qui subissent ces discriminations, mais aussi leurs bienfaiteurs qui font seulement un virement bancaire. De ce fait, les prétextes de l’espèce ne sont pas en adéquation avec les opérations bancaires.

Tous les musulmans concernés

En effet, Azzedine Gaci, recteur de la mosquée de Villeurbanne (est) et enseignant chercheur a reporté un cas de discrimination avéré sur son compte Twitter le 1er juin dernier.

« Un bienfaiteur a fait un don par virement de 10 000 € à une mosquée en construction à Lyon. Sa banque, la BNP, a fermé son compte et ceux de son père, son frère, sa sœur et son oncle. La fermeture des comptes des Mosquées ne suffit plus. On ferme les comptes de ceux qui les construisent », s’insurge-t-il.

Quelques jours plus tard, un appel au ministre de l’Intérieur est lancé. Mais le média français Médiapart qui a consacré un dossier sur ces cas de discrimination, explique que « juste avant le premier tour des élections législatives, Gérald Darmanin a envoyé un courrier au ministère des Finances et à la Fédération bancaire française, se dédouanant de toute responsabilité ».

Pourtant Mediapart affirme que « ces entraves financières qui s’abattent sur les musulmans durent depuis plus de deux ans ».

Pire encore, après le courrier envoyé par Gérald Darmanin le 8 juin, Azzedine Gaci affirme que la Banque Postale appartenant à l’Etat français a aussi fermé le compte d’une grande mosquée à Lyon quelques jours plus tard. Actuellement la situation est au point mort et les musulmans continuent de subir les conséquences de la loi sur le séparatisme.

En effet, pour maître Sefen Guez Guez, connu pour ses nombreuses victoires contre le gouvernement français dans la défense des institutions musulmanes, « même si la législation autorise librement les établissements bancaires à clôturer les comptes avec lesquels ils ne veulent pas poursuivre, la multiplicité des fermetures de compte des mosquées ou des institutions musulmanes interrogent quant à l’existence d’une discrimination ».

Il appelle d’ailleurs, les victimes de ces pratiques à « porter une plainte collective ».

 

Source: Anadolu

You may also like

Leave a Comment

This site is protected by reCAPTCHA and the Google Privacy Policy and Terms of Service apply.