PARTAGER
Arbaeen, Imam Hussein

SHAFAQNA – Ce qui suit fait partie du livre Recueil de poèmes, Compilé par Mourtaza Radjahoussen, un recueil de compositions poétiques rédigées par des plumes inspirées de l’inépuisable source que représente l’Imam Hussein (as), petit-fils du saint Prophète Muhammad (p), sélectionné par SHAFAQNA.

Quarante jours,
Quarante jours déjà,
Que Hussein nous a quittés,
Quarante jours déjà,
Que notre cœur s’est brisé,
Quarante jours déjà,
Que la plus grande des tragédies s’est déroulée,
Quarante jours déjà,
Que Hour a choisi,
Le chemin menant au paradis
Assalamou ‘alayka ya Hour !
Quarante jours déjà,
Que ‘Ali al-Akbar fut transpercé,
Ô ‘Ali ! Ô toi qui ressemblait tant au Messager,
Ils n’ont pas hésité à te tuer,
Et tu as rejoint ton grand père bien-aimé,
Assalamou ‘alayka ya ‘Ali al-Akbar !
Quarante jours déjà,
Que Qassim s’en est allé,
Habillé en jeune marié,
Ô Qassim ! Quel combattant tu as été,
Mais est arrivée l’heure où tu nous as quittés, déchiqueté,

Quarante jours déjà,
Que ‘Awn et Mohammad nous ont quittés,
Laissant seule leur mère Zaynab en train de pleurer,
Assalamou ‘alaykoum ya ‘Awn wa Mohammad !
Quarante jours déjà,
Que ‘Abbass s’en est allé,
Chercher l’eau pour les enfants assoiffés,
Mais il est tombé avant d’avoir pu la partager,
Ô ‘Abbass, ô toi le meilleur des frères,
L’eau après toi a perdu toute sa douceur,
Et tu manques terriblement à nos cœurs
Assalamou ‘alayka ya ‘Abbass ibn ‘Ali !
Quarante jours déjà,
Que ‘Abdallah nous a quittés,
Petit nourrisson assoiffé et transpercé,
Dans les bras de son père bien-aimé,
Assalamou ‘alayka ya ‘Abdallah ibn Hussein
Quarante jours déjà,
Que notre Maître Hussein nous a quittés,
Après avoir tout sacrifié pour Celui qui nous a
crées,
Yawm Achoura, Hussein tomba,
Mais par son combat, Hussein triompha,
Et la vérité éclata,
Ahabballah man ahabba Hussein,

Ya Allah, fais-moi aimer Hussein,
Car sans ton amour,
Je serais condamné pour toujours,
Assalamou ‘alayka ya Hussein ibn ‘Ali !
Il y a quarante jours,
Notre bien-aimé Hussein tomba en martyr
avec sa famille,
Mais n’oublions pas ses valeureux compagnons,
Ceux qui restaient debout pour défendre la
prière de Hussein,
Ceux qui restaient debout pour défendre la
prière Mohamadienne,
Contre lances et flèches,
Pas un ne bougea,
Pour Habibouna Hussein, ils ont décidé de
tomber en martyrs,
Ils ont gagné leur place au paradis,
Et peuvent commencer leur vraie vie,
Eux qui ont compris,
Que Dieu ne nous as pas crées pour cette vie,
Assalamou a’laykoum ya Ashaabil Hussein
Il y a quarante jours déjà,
Que les souffrances de Zaynab ont commencé,
La petite fille de l’Envoyé qui avait tout regardé,
La petite fille de la meilleure créature que Dieu a
créée, ne s’arrêtait pas de pleurer,
Mais aujourd’hui, ses larmes ont séché,

Car elle a pu constater,
Que son frère bien-aimé n’a pas été oublié,
Assalamou ‘alayki Ya Zaynab binta Fatima
Ya Allah, je Te remercie de nous avoir donné
Hussein,
wa Ali ibn Hussein, wa Ashaabil
Hussein,
C’est une leçon pour toutes les générations,
Elle nous montre que cette vie n’est qu’illusion,
Que chercher le bonheur dans cette vie,
N’amène que désillusion et déception,
Aujourd’hui, c’est le jour des lamentations,
Mais demain, ce sera le jour de la libération,
Demain, ce sera le jour des félicitations,
Comment parler d’Achoura sans parler de
dounia,
Achoura c’est la victoire du sang sur l’épée, mais
c’est aussi la victoire de l’Islam sur dounia
Nous avons d’un côté les compagnons de Hussein,
Le cœur rempli d’amour pour Allah,
Qui n’ont pas hésité à tomber en chouhada,
Et de l’autre côté, nous avons les sbires de Yazid
que Dieu les maudisse,
Qui ont préféré suivre leurs désirs,
Et tuer le Maître du paradis,

Nous avons tout ce qu’il nous faut pour réussir cette vie,
Nous avons Allah, le Prophète et les Imams,
Nous avons Sayed ‘Ali Khamenei,
Nous avons l’Iran,
Mais malgré tout cela,
Nous ne voulons vivre que pour dounia,
Nous avons cette mosquée pour nous aider,
Ya Allah (swt), protège cette mosquée, et guide
ceux qui la fréquentent sur le chemin de
Hussein,
Les gens croient qu’être musulman c’est être
malheureux,
Ne jamais rigoler, ne jamais s’amuser,
Mais ce ne sont que des préjugés,
Car c’est l’Islam qui nous fait rêver,
C’est l’Islam qui rend notre vie ensoleillée,
C’est l’Islam le plus beau des avenirs,
Et c’est à la mosquée que nous avons notre plus
beau sourire,
Entendre le nom de ‘Ali éclaircit nos vies,
Nous sommes chiites, et nous avons la plus belle
des vies,
Et cette vie, on la doit à Hussein,
Prier Allah nous rend heureux, invoquer Allah
nous rend joyeux,
Nos prières et nos dou’as, c’est à Hussein que
nous les devons,

Alors ne l’oublions pas dans chacune de nos
actions,
Suivons le chemin de Hussein,
Il ne nous demande pas la mort,
Juste un petit effort,
Ceux qui veulent vivre pour dounia ce sont eux
les perdants,
Car Allah l’a dit dans le Coran,
C’est le parti de Dieu qui sera vainqueur,
Alors préparons-nous à rencontrer notre
Seigneur,
Et commençons le djihad au plus profond de nos
cœurs,
Sachez que l’Islam n’attend pas,
Arrêtons de la repousser à plus tard,
C’est maintenant qu’il faut prendre la bonne
décision,
Celle qui nous amènera à bonne destination,
Demain, il n’y aura que regrets et sanctions,
On croit pouvoir trouver mieux ailleurs,
Mais il n’y a pas mieux que ce que nous donne
notre Seigneur,
Alors gare à ne pas faire d’erreur,
Qui nous amènera peines et remords,
Ya Mohammad, Ya Ahl Bayti Mohammad,
Que Dieu nous fasse voyager à vos côtés,

Et qu’il nous fasse éviter les pièges de Satan le
lapidé,
Chaque jour est Achoura, chaque terre est
Karbala,
Ya Hussein, tes ennemis t’ont mis face à deux
choix,
Et aujourd’hui, nos ennemis nous mettent eux
aussi face à deux choix,
Entre les armes ou l’humiliation,
Et je jure Wallah,
Jamais l’humiliation !
Jamais nous n’abdiquerons,
Pour l’islam nous combattrons,
Les mécréants nous vaincrons,
Le jour de la révolution, on criera “Allah Akbar”
à l’unisson !
Comment tuer Hussein ibn ‘Ali,
Le Prophète leur a dit ;
“Hussein est de moi, et je suis de Hussein”
Quel crime horrible ont-ils commis,
Ils ont commis l’erreur de leur vie,
Mais savent-ils qui est celui qu’ils ont tué ?
Ils ont tué Sayed Shabab ahli janna,
Ils ont tué Habib al-Moustafa,
Ils ont tué Azizou Zahra,
Ils ont tué Noura ‘ayni Nabi Allah

Ils ont tué le meilleur de ceux qui disaient La
ilaha Ila Allah,
Ils ont tué ibn binti Mohammad !
Ils ont fait pleurer ‘Ali al-Mortadha,
Ils ont fait pleurer Fatima Zahra,
Ils ont fait pleurer al Baytou noubouwa,
Ils ont enchainé Zaynab al-Koubra,
Ils ont trainé Soukayna wa Rouqaya,
Et aujourd’hui, nous portons leur étendard,
L’étendard de leur père Haydar,
En orient comme en occident,
Cet étendard, on le soulèvera !
En orient comme en occident,
C’est le nom de Hussein que l’on gravera,
C’est le nom de Hussein que l’on entendra,
Et c’est la défaite des Omeyyades que l’on
célébrera !
Ya Allah ! Accélère l’arrivée de ce jour,
Envoie Sahiba Zamane à notre secours
Ya Sahiba Zamane au secours,
Au secours, Ô mon maître,
Cette vie est devenue si dure,
Nos épreuves sont devenues si rudes
Notre amour pour dounia a pris le dessus,
Ya Mawlay, par le sang de Hussein,
Par les larmes de Zaynab,
Viens nous secourir Ya Mahdi !
Viens nous offrir le martyre,

Viens nous donner les clés du paradis,
Nous avons tous nos rêves et nos envies,
Et tout commence par un rêve,
Le rêve amène l’espoir, et l’espoir amène la
réussite,
Ya Hussein, je rêve de pouvoir te venger,
J’espère pouvoir te venger,
Et incha’Allah Ya Aba ‘Abdillah, je te vengerai !
Contre vents et marées je me battrai,
Pour la plus belle des causes je mourrai,
Cette cause si noble et éternelle,
Qui se prénomme : Ahl Bayti Mohammad !

À lire aussi : Poème : Un appel vous a été lancé mes frères et sœurs

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here