Photos: De la calligraphie des versets coraniques aux projets artistiques de renommée mondiale d’Ahmad Mustafa, un artiste égyptien

by Pey Bahman Z
Égypte, calligraphie arabe

SHAFAQNA – IQNA: Ahmad Mustafa est né en 1943 à Alexandrie, en Égypte. Artiste, chercheur et expert dans le domaine de l’art et du design islamiques, il s’inspire largement des artistes de la Renaissance et du néoclassicisme européen.

Mustafa, diplômé de la Faculté des beaux-arts de l’Université d’Alexandrie en 1966, a reçu une bourse pour des études de troisième cycle en Grande-Bretagne et en 1989, a passé un doctorat avec une thèse sur les « Bases scientifiques des formes des lettres arabes ». Il a également participé à de nombreuses expositions internationales et à plusieurs revues scientifiques. Le Dr Ahmad Mustafa vit et travaille à Londres depuis 1974. Il est directeur du centre « Arab Art and Design » qu’il a fondé en 1983, enseigne et donne des conférences dans de nombreuses régions du monde. Ahmad Mustafa travaille actuellement comme professeur invité à l’institut d’architecture « Prince of Wales » à Londres, à l’Université de Westminster à Londres, et au Collège des beaux-arts d’Alexandrie, en Égypte.

Ahmed Mustafa travaille comme consultant pour de nombreux projets privés à travers le Moyen-Orient. Il a conçu plusieurs motifs de calligraphie arabe et les logos de nombreuses organisations. De la multiplicité de ses énormes productions, on peut comprendre la variété de ses projets qui comprennent les tapis de l’aéroport King Abdul Aziz de Djeddah, la salle de réception royale de l’aéroport King Khalid de Riyad, la salle d’exposition du centre de conférence de l’hôtel Sheraton de Doha, au Qatar, et le dôme de verre de la célèbre mosquée de la Manama au Bahreïn, avec la calligraphie du verset Al-Kursi .

هنرمند مصری//

Beaucoup de ses œuvres d’art se trouvent également au complexe industriel Xenel, aux écoles Dar al-Fikr et Zuhair Fayez de Djeddah, à la compagnie « Arab Oil Investment » d’Al-Dhahran, à la Banque nationale du Luxembourg, au musée St. Mongo de Glasgow, dans la collection d’art islamique contemporain du musée de Londres, au musée oriental d’Oxford, au musée d’art moderne d’Alexandrie et au Musée des Beaux-Arts de l’Université d’Alexandrie.

Beaucoup de ses œuvres se trouvent également dans des collections privées en Grande-Bretagne, en Allemagne, en Suisse, aux Pays-Bas, en Égypte, dans la plupart des pays arabes, en Afrique du Sud, aux États-Unis, en Australie, au Pakistan et en Inde.

هنرمند مصری//

Ahmad Mostafa a remporté la deuxième place au Prix de la Biennale d’Alexandrie en 1968 et la première place au Prix de sculpture, à la 10ème Biennale d’Alexandrie en 1973.

L’une de ses œuvres les plus importantes est l’Encyclopédie de la calligraphie cosmique, publiée en anglais en 2014 sur l’ingénierie de la calligraphie arabe, qui devrait être traduite et publiée en arabe, dans les prochains mois.

À lire aussi: Khezir Al-Bursaïdi, l’auteur de slogans anticoloniaux devenu le calligraphe de la Kaaba + Photos

هنرمند مصری//

Mustafa a déclaré à Reuters : « Même au niveau académique, nous voyons une université comme l’Université Al-Azhar, qui comprend des écoles de médecine, de pharmacie et de sciences, et n’a pas d’école d’art islamique. Nous devons donc de toute urgence, créer un musée de l’écriture arabe qui non seulement présente des œuvres, mais aussi décrit, explique, interprète et retrace les origines de la calligraphie arabe. L’idée du musée m’est venue à l’esprit après la publication de l’encyclopédie. J’ai pensé qu’il y avait certainement une prochaine étape qui pourrait être franchie pour faire prendre conscience des bases de l’alphabet arabe et de ses principes scientifiques et académiques. Toute la visualisation, même la présentation, est dans mon esprit. J’espère que ce projet aura le soutien des autorités compétentes en Egypte. Si je voulais révéler mon plan, je pourrais le présenter à n’importe quel autre pays arabe, et le mettre en œuvre directement, mais je veux que ce projet se fasse en Egypte, dans mon pays. Les visiteurs occidentaux viennent généralement voir les monuments et les temples des pharaons, mais nous devons présenter aussi notre civilisation arabe, ses manifestations les plus importantes et sa langue d’origine ».

هنرمند مصری//

هنرمند مصری//

هنرمند مصری//

هنرمند مصری//

هنرمند مصری//

هنرمند مصری//

 

You may also like

Leave a Comment