PARTAGER
guerre, Yémen

SHAFAQNA- Iqna : C’est ce qui ressort d’un rapport publié par une commission de 3 experts chargés d’enquêter sur les cas de violation des droits de l’Homme survenues au Yémen depuis 2017.

Le rapport indique que “les parties internationales qui vendent des armes aux protagonistes du conflit au Yémen sont également responsables de la tragédie humaine et des violations commises dans ce pays”.
La même source ajoute que les belligérants sont impliqués dans des crimes de guerre au Yémen. Ces crimes se manifestent à travers les raids aériens, des tirs arbitraires, des assassinats, la torture, les viols, les détentions arbitraires, les disparitions forcées, et l’obstruction d’acheminement des aides humanitaires consacrées au Yémen au cours des 5 dernières années.
Elle souligne que les protagonistes du conflit au Yémen ont poursuivi leurs violations en raison d’une absence généralisée de responsabilité”.
Il appelle à un cessez-le-feu immédiat au Yémen afin de permettre de mettre fin à la violence contre les civils dans le pays et à toutes les parties au conflit d’œuvrer pour la protection des civils et rendre justice aux victimes de la guerre interne.
Les experts soumettront une liste confidentielle au Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, comprenant des noms de l’Arabie saoudite, des Émirats arabes unis, du gouvernement yéménite et des Houthis, soupçonnés d’avoir commis des crimes au Yémen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here