PARTAGER

SHAFAQNA – ici.radio-canada par Charles D’Amboise : Des femmes musulmanes de Québec estiment que trop de préjugés entourent le port du voile. Samedi, elles ont tenu un événement pour défaire les tabous autour de ce symbole religieux.

Pour Bushra Kainat, une organisatrice du rassemblement, il y a encore beaucoup à faire pour combattre les préjugés. « Le dialogue aide beaucoup à régler les tensions », affirme-t-elle.

« Il y a des tensions sociales partout par rapport au voile. C’est beaucoup dû au fait d’ignorance. Il y a un manque d’éducation », soutient-elle.

« Je porte le hijab pour montrer mon amour et ma dévotion pour Dieu. Ça fait partie de mon identité. Ça crée de la liberté pour moi parce que ça me libère des attentes de beauté de la société », ajoute-t-elle.

Pour Mme Kainat, le voile n’est pas un symbole d’oppression. « Il y a beaucoup de gens qui pensent que c’est nos pères ou nos maris qui nous obligent de le porter. Ce n’est pas le cas. »

«C’est toujours notre choix de le porter. J’ai fait le choix quand j’avais 14 ans de le porter.»     -Bushra Kainat

Diplômée à la maîtrise en études internationales, Éliane Voisard tenait à participer à l’événement.

« C’était par curiosité. J’avais envie de poser des questions aux principales concernées parce que je trouvais que les femmes qui portent le voile étaient assez absentes du débat », souligne-t-elle.

https://fr.shafaqna.com
Éliane Voisard tenait à participer à l’événement Photo : Radio-Canada

« Je trouve que les femmes musulmanes qui portent un voile, elles ont sur leurs épaules tout un débat politique. Elles sont beaucoup montrées du doigt en ce moment. En même temps, elles sont absentes du débat parce qu’on ne va pas leur poser directement les questions. »

« C’est souvent des gens interposés qui nous expliquent pourquoi elles portent le voile », conclut-elle.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here