PARTAGER
chiites, Nigeria

SHAFAQNA- Iqna : Agnès Callamard, rapporteure spéciale des Nations unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, a demandé que les auteurs de ces actes en répondent devant la justice, dans un rapport préliminaire publié à l’issue d’une visite de douze jours au Nigeria.

“Chaque fois qu’une personne décède ou est gravement blessée alors qu’elle est détenue par la police, chaque exécution extrajudiciaire devrait faire l’objet d’une enquête impartiale menée par un organisme indépendant”, a-t-elle déclaré lors d’une conférence de presse à Abuja.

À lire aussi : Nigeria : Premier cours au sujet des miracles scientifiques du Coran

Les membres des forces de sécurité soupçonnées de ces actes devaient être suspendus pendant le temps de l’enquête et ceux dont la responsabilité est démontrée démis de leurs fonctions et jugés par la justice civile, a-t-elle souligné.

“Le gouvernement devrait publiquement condamner toutes les exécutions extrajudiciaires, y compris celles de voleurs armés présumés, et annoncer que leurs auteurs seront traduits en justice dans le cadre de procès équitables devant des tribunaux civils et sans recours à la peine de mort”, a demandé l’experte de l’ONU.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here