PARTAGER
Un homme s'était rendu à la police il y a quelques jours en lien avec le vandalisme contre l'affiche d'Ali Dahan. PHOTO FOURNIE PAR ALI DAHAN

SHAFAQNA – La presse | par Philippe Teisceira-Lessard : Ali Dahan a été convoqué par le Service de police de la Ville de Québec, il y a quelques jours, afin de l’informer de l’existence de propos menaçants contre lui, a pu confirmer La Presse. Ces propos avaient été publiés en commentaire d’un article de presse rapportant que l’une de ses affiches avait été criblée de balles de fusil à air comprimé.

« Ça disait : “Cette fois-ci, c’est votre pancarte, mais que la prochaine fois, ce sera vous” », a dit M. Dahan en entrevue téléphonique, qui rapportait la substance du message plutôt que son libellé exact.

« Depuis, je tremble, je ne peux plus sortir, a-t-il ajouté. Aussi longtemps qu’il n’est pas arrêté, je ne suis pas en sécurité. »

À lire aussi : Attentat Mosquée de Québec: les proches des victimes musulmanes traitent son auteur de “monstre d’inhumanité”

Le candidat, qui se présente comme indépendant dans la circonscription de Jean-Talon, a suspendu son porte-parole et a annulé un rassemblement politique.

Le Service de police de la Ville de Québec confirme qu’une enquête est en cours dans ce dossier.

Un homme s’était rendu à la police il y a quelques jours en lien avec le vandalisme contre l’affiche de M. Dahan.

La circonscription de Jean-Talon comprend le Centre culturel islamique de Québec (CCIQ), où six fidèles ont été abattus l’année dernière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here