PARTAGER

SHAFAQNA – Iqna : À Fès, Essaouira, Marrakech, Rabat, Casablanca, Oujda, et même à Bruxelles et Lyon, un olivier -symbole de paix- a été planté devant mosquées, églises et synagogues en signe de tolérance et d’amour entre les trois religions monothéistes.

Ils étaient des centaines de jeunes à participer à cette initiative, rejoints par des “compatriotes juifs et des amis chrétiens”. L’association Moga’Jeunes à Essaouira, Par-Delà les Remparts à Fès, Marock’Jeunes à Marrakech, Hip-Hop Family à Rabat, Marocains Pluriels et les Juniors, à Casablanca , Les Passagers à Oujda ou encore Anaya à Bruxelles.
“16 ans après les attentats de Casa, la mort atroce de Maren et Louisa et ces centaines de victimes du terrorisme à travers le monde, musulmans, juifs et chrétiens du royaume ont envoyé un signe fort: nous sommes là et nous ferons triompher la fraternité”, a lancé sur Facebook Ahmed Ghayat, membre du collectif “Morocco L’Ghedd”.
“Plantons la Fraternité” à Essaouira a rassemblé des membres de la Fondation du Haut-Atlas, des résidents étrangers et des adeptes de confréries religieuses. Ensemble, ils ont planté l’arbre symbole de paix et de réconciliation à l’église catholique Notre-Dame-de-l’Assomption, à la synagogue Simon Attia, et à la mosquée de la Zaouia El Kadiriya.
À Rabat, après avoir planté l’olivier, les jeunes ont pris un ftour avec le père Manuel Corullón, moment de partage entre deux religions. À Casablanca, où l’olivier a été planté devant la synagogue Névé Shalom, l’église Notre-Dame-de-Lourdes et la mosquée Harak Kadiria, l’imam Si Omar El Mrini et le rabbin Jaquy Sebag ont laissé une belle image derrière eux: une accolade. “Que ces images de paix remplacent les images de violence sur tous les réseaux sociaux”, encourage Ahmed Ghayat en partageant la vidéo.
“Les jeunes prennent la fraternité à la racine: le mois sacré du ramadan, outre le jeûne, est l’occasion de faire preuve de façon encore plus approfondie de fraternité, de solidarité et d’attention envers autrui”, a souligné Ahmed Ghayat dans une note parvenue à la MAP.
Et d’ajouter que ramadan est “un mois de piété, de spiritualité qui doit nous permettre de nous approcher de l’autre. La jeunesse est l’âge où l’ouverture, l’esprit, l’entraide, la curiosité et autres sont naturelles”, déplorant le fait que les temps actuels ne prédisposent guère à ces nobles sentiments. “Pire encore, ce sont les instincts les plus belliqueux qui sont attisés: rejet, haine, violence, racisme…”, a-t-il dit.
Dans une allocution de circonstance, le président de l’association Moga’Jeunes, Otmane Mazzine, a relevé que cette initiative témoigne de la volonté de son association de faire vivre la Fraternité, pour lutter contre l’exclusion, et promouvoir les valeurs de paix, de respect mutuel et du vivre-ensemble notamment dans un monde en proie à la fracture et à l’exclusion, réitérant l’engagement des jeunes souiris à multiplier ce genre d’initiatives.
Le Père Jean-Claude Gons, Curé de l’église Notre Dame de l’Assomption d’Essaouira, a dit toute sa joie de voir cette jeunesse, qui est l’avenir, prendre cette initiative, notant que le choix de planter un olivier en signe de fraternité est judicieux car l’olivier va grandir et c’est toute la paix qui doit grandir.
Abdessalam El Moutaouakil, acteur associatif souiri, s’est attardé, quant à lui, sur cet aspect d’ouverture, de cohabitation et de respect mutuel qui a toujours caractérisé la ville d’Essaouira, mettant en avant les efforts déployés par le Maroc pour promouvoir l’islam tolérant et du juste milieu.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here