PARTAGER

SHAFAQNA – Le parisien : Le ramadan a commencé. Si l’alimentaire reste le plus gros secteur du marché, le halal investit d’autres secteurs. Avec «l’émergence d’une clientèle jeune, de couples de moins de 40 ans qui sont nés et ont grandi en France », relève Abbas Bendali, spécialiste de marketing ethnique.

Que représente le halal en France ?
En l’absence de chiffres, nous faisons des études et des estimations. Rien que le marché alimentaire représentait 5,5 Mds€ annuels il y a six ans. Cela a certainement augmenté. La viande, très importante, n’a pas une croissance à deux chiffres mais les produits transformés, la restauration hors domicile, les charcuteries, les soupes, les sauces, les bonbons, les surgelés augmentent de façon forte et continue. Les gens sont de plus en plus nombreux à acheter des produits halal.
Il s’étend aujourd’hui à d’autres secteurs…
L’alimentaire reste de loin le plus gros secteur. Les pèlerinages sont aussi un marché important. Mais cela fait déjà quelques années que l’on voit aussi se développer du tourisme halal avec des séjours dans des hôtels spécialisés en Turquie ou en Malaisie. Les cosmétiques grimpent mais aucune grande entreprise ne semble avoir réellement percé dans ce domaine : le dentifrice halal est mort-né, les shampoings pour femmes voilées aussi. Ce que j’observe et qui fonctionne bien, ce sont les abonnements à des bouquets musulmans de chaînes, religieuses ou de divertissement, notamment à l’approche du ramadan. La finance islamique correspond aux attentes de certains consommateurs qui souhaitent acheter leur résidence principale en accord avec leur pratique religieuse.
Quelle est la clientèle du halal ?
A travers nos enquêtes, nous voyons clairement l’émergence d’une clientèle jeune, de couples de moins de 40 ans qui sont nés et ont grandi en France. Ces actifs, plutôt techniciens ou cadres, ont davantage de revenus que leurs parents, dont la mère, souvent, ne travaillait pas. Comme l’ensemble des consommateurs de l’Hexagone, ils ont plus d’attente sur la qualité, sur le bio et le made in France.
Quelles sont les perspectives selon vous ?
L’offre halal va continuer de croître et de sortir du cadre des seules boucheries musulmanes et des supermarchés orientaux. La grande distribution l’a bien compris. Les premiers rayons halal sont apparus dans le fond des magasins il y a une quinzaine d’années. Aujourd’hui, pas une enseigne qui ne distribue son prospectus sur le ramadan.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here