PARTAGER

SHAFAQNA – Le Muslim Post | Par Elise Saint-Jullian : Une vague de froid s’est installée en France depuis quelques jours avec des températures allant jusqu’à -15°C, pour un ressenti de -25 °C. La nuit du 26 février a été la plus froide de l’hiver, et trois personnes sans-abri sont déjà décédées sur le territoire. 

Pour leur venir en aide, 68 départements ont lancé le plan « Grand Froid ». Ce plan mis en place sur décision du préfet, permet ainsi de multiplier les maraudes et d’ouvrir des places d’hébergement supplémentaires dans les centres d’accueil. Le Samu social renforce également ses effectifs au 115.

L’association Au cœur de la précarité a elle aussi lancé son « plan grand froid ». Comme chaque année les bénévoles effectuent des maraudes pendant l’hiver. Mais durant les pics de froid de la saison, une campagne spécifique est lancée pour faire face aux besoins accrus des plus démunis.

« Depuis les premiers épisodes de neige, nous avons relancé la campagne grand froid. Nous avons accentué nos activités alimentaires la nuit, lancé un appel aux dons pour plus de vêtements chauds et nous avons aussi un budget consacré aux nuitées en hébergement d’urgence », explique Bilal, du pôle communication de l’association. 

Depuis presque dix ans, l’association organise des maraudes toute l’année, arpentant différents quartiers de la capitale. Les bénévoles distribuent également des repas à des points fixes, vers Saint-Lazare (8e) la semaine, à la Chapelle (18e) le week-end. Le samedi et le dimanche matin, du thé, du café et des gâteaux sont apportés aux bénéficiaires. 

Avec plus de 250 bénévoles, Au cœur de la précarité sert chaque année environ 100 000 repas, dont près de 1000 repas par jour pendant le mois de Ramadan. 

« On a réussi à marauder tout le temps, même les soirs de neige »

Mais l’hiver reste une des périodes d’activité les plus intenses pour Au cœur de la précarité, qui a même lancé un partenariat avec d’autres associations comme Umma Charity et Info maraudes, leur permettant de distribuer d’autant plus de gants, chaussettes, chaussures, bonnets, écharpes et sacs de couchage.

 « Ce type d’équipement est à renouveler souvent car les gens se font voler ou se font enlever leurs sacs de couchage par la police dans les camps », indique Bilal. 

Lire aussi: À Paris, la Seine a atteint son pic de crue

Il y a quelques semaines, la neige a paralysé Paris et la circulation dans les rues, mais l’association est fière d’avoir pu mener à bien ses actions de solidarité : « On a réussi à marauder tout le temps, même les soirs de neige. Il y avait moins de personnes dans les rues, mais nous avons discuté plus longtemps avec les sans-abri pour leur proposer d’aller à l’hôtel ou renforcer leur équipement », témoigne le bénévole de l’association.

Des maraudes relayées et racontées sur la page Facebook de l’association, afin de sensibiliser le public. « C’est un peu malheureux mais il faut qu’il neige pour faire comprendre aux gens qu’il fait froid et les rendre plus sensibles au sort des sans-abri. Alors que ce sont surtout les températures négatives qui tuent », rappelle Bilal.  

L’association poursuit donc son plan, jusqu’à ce que les températures deviennent plus clémentes. Pour les soutenir, la cagnotte en ligne est toujours disponible ici. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here