PARTAGER

SHAFAQNA – Le Muslim Post: Qhouirunnisa’ Endang Wahyudi 18 ans, est adepte du foot freestyle, une pratique mêlant acrobatie, jonglerie et gymnastique. Régulièrement, elle poste sur les réseaux sociaux ses performances et ses entrainements, entre autres dans un parc à Klang, une ville située à une quarantaine de kilomètres au sud-est de la capitale Kuala Lumpur. 

Suivie par plus de 72 000 personnes sur Instagram, la jeune femme commence à acquérir une certaine popularité. 

À lire aussi: Le double discours des médias français sur les femmes saoudiennes

© MOHD RASFAN / AFP

«Le freestyle en Malaisie est pratiqué essentiellement par des hommes mais les filles s’y intéressent de plus en plus. Etre une femme n’est pas un obstacle, on peut être active en sport », témoigne-t-elle à l’AFP. 

Idem concernant le hijab, que porte la jeune femme. « Le voile n’est pas un obstacle. C’est normal, c’est juste la façon de faire », ajoute t-elle. 

«Avec le freestyle, on est libre tant qu’on ne montre pas son corps », souligne Qhouirunnisa’ Endang Wahyudi, qui s’entraîne quatre à cinq fois par semaine en faisant des acrobaties avec son ballon, pendant près de 3h à chaque fois.

À lire aussi: « Une histoire populaire du football » : récit des émancipations et résistances à travers le ballon rond

© MOHD RASFAN / AFP

Une passionnée qui rêve désormais de rencontrer un jour son idole, Lisa Zimouche, une star française de football freestyle. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here