PARTAGER
Malaisie, Imam Hussein

SHAFAQNA- Iqna : Grâce à l’intervention du conseiller culturel iranien et du consul d’Iran à Kuala Lumpur, les femmes et les enfants ont été autorisés à partir, mais la police a enregistré les coordonnées de toutes les personnes présentes, des étudiants en doctorants et des personnalités culturelles, et relevé leur numéro de passeport. Tous devront se rendre au Centre religieux de Malaisie pour expliquer la raison de leur présence à ces cérémonies.

À lire aussi :Collection de manuscrits coraniques et d’œuvres islamiques iraniennes au musée d’arts islamiques de Kuala Lumpur

La police malaise a également emmené deux participants au siège de la police religieuse de Selangor, pour des explications plus détaillées. Le conseiller culturel et le consul de l’ambassade, présents au siège, après de longues discussions, ont obtenu une libération sous caution à condition qu’ils se présentent le 23 septembre 2019, au siège de la police religieuse pour fournir des explications.
Le vendredi 6 septembre 2019, le Centre islamique de Selangor a ordonné à tous les imams des prières du vendredi de prononcer un sermon préparé par le centre, dans lequel les chiites sont présentés comme les adeptes d’une secte déviante.
Les réseaux sociaux ont également publié des déclarations interdisant de faire des achats dans les magasins des chiites.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here